Au Yémen, la trêve mise à mal par les violences

GuerreLa coalition menée par Ryad affirme que la trêve échouera si les rebelles continuent leurs violences au Yémen.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La coalition engagée au côté du pouvoir dans la guerre au Yémen a accusé mercredi les rebelles de violer le cessez-le-feu à Hodeida, âprement négocié. Elle a averti que la trêve qu'il pourrait s'effondrer si l'ONU n'intervenait pas.

Cette coalition, dirigée par l'Arabie saoudite, aide militairement depuis 2015 les forces loyalistes face aux rebelles qui se sont emparés en 2014 de vastes régions du Yémen, dont la capitale Sanaa et la cité portuaire de Hodeida, devenue le principal front de la guerre.

Après des pourparlers en Suède, rebelles et pouvoir avaient convenu le 13 décembre d'un cessez-le-feu entré finalement en vigueur mardi à Hodeida (ouest) après des mois de combats meurtriers qui ont fait craindre une aggravation de la crise humanitaire.

Situation fragile

Preuve d'une situation fragile et instable, la coalition a mené une frappe contre l'aéroport de Sanaa, la première depuis les consultations en Suède, en affirmant avoir détruit un drone que les insurgés s'apprêtaient selon elle à lancer. Elle a accusé dans un communiqué les rebelles Houthis d'utiliser cet aéroport comme une base militaire.

La coalition a aussi accusé les rebelles d'avoir violé la trêve à 21 reprises depuis mardi à Hodeida, ville par où transite l'essentiel de l'aide humanitaire et des importations du Yémen menacé par la famine.

Résolution britannique à l'ONU

Dans la ville de Hodeida, un habitant joint au téléphone, a rapporté que le calme était revenu, après des échanges sporadiques de coups de feu dans la nuit.

Les Houthis, qui se sont à nouveau engagés à respecter le cessez-le-feu, ont accusé en retour leurs adversaires de l'avoir violé, en affirmant que ces derniers avaient ciblé dans la nuit des secteurs dans la ville de Hodeida et dans la province du même nom. Afin de protéger la trêve, Londres va proposer au Conseil de sécurité de l'ONU de voter une résolution cette semaine, selon le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt, en jugeant le cessez-le-feu à Hodeida «extrêmement fragile».

La résolution entérinerait les termes de l'accord de Suède, autoriserait les Nations unies «à surveiller sa mise en oeuvre» et définirait «des mesures urgentes pour atténuer la crise humanitaire», a-t-il ajouté. «Nous demanderons au Conseil de sécurité de voter sur le projet dans les prochaines 48 heures».

Discussions en janvier

L'émissaire de l'ONU, Martin Griffiths, a multiplié les efforts pour faire cesser les combats à Hodeida et mettre fin au conflit au Yémen qui a fait au moins 10'000 morts et provoqué la pire crise humanitaire au monde selon l'ONU. Les pourparlers interyéménites doivent reprendre fin janvier. L'aéroport de Sanaa, fermé depuis presque trois ans aux vols commerciaux, sera au centre de ces discussions, selon M. Griffiths. (afp/nxp)

Créé: 19.12.2018, 09h41

Articles en relation

Yémen: combats à Hodeïda malgré la trêve

Moyen-Orient Les affrontements ont repris dans la nuit de lundi à mardi à Hodeïda, malgré l'entrée en vigueur d'une trêve. Plus...

Un cessez-le-feu mis en place dès mardi à Hodeida

Yémen Un responsable de l'ONU a confirmé qu'une trêve des combats au Yémen débutera mardi à Hodeida. Plus...

Ryad condamne l'«ingérence» du Sénat US

Arabie saoudite L'Arabie saoudite a qualifié d'«ingérence» le vote du Sénat américain sur la guerre au Yémen et l'affaire Khashoggi. Plus...

Violents combats à Hodeida malgré la trêve

Yémen Des combats et des raids aériens font rage à Hodeida malgré la trêve, selon des sources gouvernementales. Plus...

L'ONU obtient une trêve au Yémen

Diplomatie Grâce à l'ONU et pour la première fois, une trêve a été négociée dans les régions menacées par la famine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...