Zone tampon: des djihadistes veulent rester

SyrieAprès l'entrée en vigueur d'une trêve, le principal groupe djihadiste à Idleb refuse tout retrait d'une future zone tampon.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le chef du groupe Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda), Abou Mohamad al-Joulani, a dit refuser samedi tout retrait d'une future zone tampon dans la région d'Idleb, après l'entrée en vigueur d'une trêve dans cette zone du nord-ouest de la Syrie. Abou Mohamad al Joulania fait cette déclaration lors d'une rencontre organisée par HTS avec des journalistes basés à Idleb.

Jeudi soir, le régime de Bachar el-Assad a proclamé une trêve dans cette région, dominée par HTS et meurtrie par trois mois de bombardements quasi-quotidiens menés par Damas et son allié russe. Le régime syrien a toutefois conditionné le respect du cessez-le-feu à l'application d'un accord conclu en septembre 2018 entre la Russie et la Turquie pour créer une «zone démilitarisée» dans la région d'Idleb, vide de toute présence djihadiste, .

«Ce que le régime n'a pas pris militairement et par la force, il ne l'obtiendra pas de manière pacifique par la négociation et la politique (...) Nous ne nous retirerons jamais de la zone» appelée à être démilitarisée, a affirmé Abou Mohamad al-Joulani.

Séparation

Cette future zone tampon, qui n'a jamais vu le jour depuis l'accord russo-turc en raison du refus des djihadistes de se retirer, doit séparer les territoires tenus par les djihadistes et les rebelles des zones attenantes contrôlées par le régime.

«Nous ne changerons pas de position, ni à la demande des amis ni à celle des ennemis», a ajouté le chef de HTS, insistant sur le refus de son groupe de tout éventuel déploiement militaire russe dans la future «zone démilitarisée» comme le stipule l'accord entre Moscou et Ankara.

Cet accord a permis d'éviter une offensive d'envergure durant les premiers mois suivant sa signature, mais la violence a repris de plus belle fin avril. Les bombardements des forces du régime, épaulées par l'aviation russe sur la province d'Idleb et des zones des provinces d'Alep, de Hama et de Lattaquié, ont causé la mort de près de 790 civils selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Plus de 400'000 personnes ont été déplacées, d'après l'ONU, et des dizaines d'hôpitaux et d'écoles ont été endommagées.

Vendredi, HTS a averti qu'il riposterait à toute violation du cessez-le-feu par l'adversaire. «Tout bombardement ou agression» contre Idleb et ses environs «aboutira à la rupture du cessez-le-feu de notre part», a-t-il prévenu. Déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocratie, la guerre en Syrie a fait plus de 370'000 morts et déplacé des millions de personnes. (afp/nxp)

Créé: 03.08.2019, 23h25

Articles en relation

Une explosion sur une base aérienne fait 31 morts

Syrie Selon une ONG, une déflagration meurtrière aux causes «peu claires» s'est produite samedi sur un aéroport militaire du régime syrien. Plus...

Damas donne son accord à un cessez-le-feu à Idleb

Syrie Le régime de Bachar el-Assad accepte de suspendre les frappes sur la région contrôlée par les djihadistes, «à condition que l'accord de désescalade soit appliqué». Plus...

Idleb quotidiennement pilonnée depuis 3 mois

Syrie Dimanche, les raids du régime syrien et de la Russie ont encore tué 11 civils dans cette province dominée par les djihadistes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...