Passer au contenu principal

Énergie de transitionMontreux lance son grand projet de chauffage à distance

Les études ont démontré que la réalisation de cet important réseau thermique était possible. La Ville procède donc à un appel d’offres.

Le réseau thermique couvrirait tout le bas de la cité à proximité du lac, qui consomme près des deux tiers de l’énergie totale de la commune.
Le réseau thermique couvrirait tout le bas de la cité à proximité du lac, qui consomme près des deux tiers de l’énergie totale de la commune.
CHANTAL DERVEY

«Nous avons pu nous convaincre du grand intérêt de cette réalisation qui fournira du chaud et du froid aux quartiers concernés», explique Caleb Walther, municipal. Montreux lance son important projet de chauffage à distance (CàD), qui devrait produire 60% de la consommation d’énergie du chauffage de la commune. Les études techniques ayant démontré sa faisabilité, la Ville procède à un appel d’offres.

«Un chauffage à distance est un puissant levier pour nous en termes d’énergie de transition»

Caleb Walther, municipal

Selon une étude datant de dix ans, la consommation d’énergie dédiée au chauffage dans la commune avoisinait alors 353 370 MWh (l’équivalent de 35,4 millions de litres de mazout) par an. Elle était alimentée à 96% par des énergies fossiles. Or la consommation des trois zones identifiées pour la réalisation du CàD – les bas de Clarens, de Montreux et de Territet – représente 205 600 MWh par an, soit près des deux tiers de la consommation énergétique totale du chauffage de la cité. «Le chauffage à distance constitue un des plus puissants leviers à notre disposition en termes d’énergie de transition», glisse Caleb Walther.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.