Passer au contenu principal

Animation hivernaleMontreux prévoit des éclairages festifs

Contrainte de renoncer aux principales attractions prévues dans sa manifestation Plaisirs d’hiver, la Ville illuminera les quais, les centres urbains et les villages.

Contrainte de renoncer à sa grande roue, la Commune prévoit quelques surprises lumineuses sur les quais.
Contrainte de renoncer à sa grande roue, la Commune prévoit quelques surprises lumineuses sur les quais.
Patrick Martin

«Nous voulons maintenir un peu de la magie des Fêtes», explique Jean-Baptiste Piemontesi, municipal à Montreux. et président de Dolce Riviera. Le marché de Noël ne pouvant avoir lieu en raison de la crise sanitaire, la Ville, Montreux-Noël et Montreux A.live, qui avait déjà mis en place les installations de l’opération Dolce Riviera cet été, préparent un concept d’éclairage festif dans toute la commune.

Sur les quais, entre le parc Suisse et la place du Marché, des surprises lumineuses attendent les visiteurs, Père Noël, rennes géants, ou autres sapins. Les animations prévues dans le cadre de la manifestation Plaisirs d’hiver, grande roue, bars et espaces de restauration, ont été annulées.

«Nous prévoyons ces installations, dans l’attente d’une potentielle ouverture des restaurants en décembre.»

Jean-Baptiste Piemontesi, municipal à Montreux

La Commune prévoit en outre un concept d’illuminations de Noël au centre de Montreux, Clarens et Territet, ainsi que dans les villages de Chailly, Chernex, Les Avants, Les Planches et Caux, localités dont les sociétés de développement ont proposé un projet d’illumination festive. «Nous prévoyons ces installations, dans l’attente d’une potentielle ouverture des restaurants en décembre, confie Jean-Baptiste Piemontesi. Nous attendons des décisions du Conseil d’État et du Conseil fédéral.»

Sur les quais, le traditionnel espace de restauration du chalet La Poya est déjà partiellement monté dans cette perspective. Patron du restaurant La Rouvenaz, Ezio Vialmin, permis de construire en poche, est aussi déjà en train de monter sur les quais le pavillon de son restaurant Jardin d’hiver: «Je prends le risque de ne pas pouvoir ouvrir cet établissement si la situation ne le permet pas, explique-t-il. Je ne peux toutefois pas me permettre d’attendre de devoir le construire au dernier moment.»

Sur les quais, l’espace de restauration du chalet La Poya est déjà partiellement construit dans l’attente d’une éventuelle autorisation d’ouverture en décembre.
Sur les quais, l’espace de restauration du chalet La Poya est déjà partiellement construit dans l’attente d’une éventuelle autorisation d’ouverture en décembre.
DR