Passer au contenu principal

ImmobilierMontreux s’est défait de l’ancien Audiorama

L’État ne voulant pas du bâtiment classé, la Ville l’a vendu pour 1 million à la société e-mob, à Vionnaz. Et préserve l’usage de la salle Sissi.

Le bâtiment de l’Audiorama est, tout comme le Théâtre L’Alcazar, une dépendance de l’ancien Grand Hôtel de Territet.
Le bâtiment de l’Audiorama est, tout comme le Théâtre L’Alcazar, une dépendance de l’ancien Grand Hôtel de Territet.
Chantal Dervey

«Nous sommes heureux d’avoir trouvé un acquéreur susceptible de redonner une activité à ce bâtiment tout en préservant sa valeur patrimoniale», se réjouit Olivier Gfeller, municipal des Finances. Après une première opération avortée, le Conseil communal de Montreux a accepté, à l’unanimité, de vendre l’ancien Audiorama au prix de 1 million de francs à la société e-mob SA, à Vionnaz (VS). Le Canton n’usera pas de son droit de préemption pour acheter ce bien classé, comme il l’a fait il y a deux semaines pour le Théâtre de L’Alcazar, autre dépendance de l’ancien Grand Hôtel de Territet. «Entre ces deux immeubles, il n’y a donc plus de projet commun possible ou autres synergies, ce qui était d’ailleurs d’autant plus difficile qu’ils ne sont pas adjacents», commente Olivier Gfeller.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.