Passer au contenu principal

Déconfinement tapageurMontreux veut pacifier ses nuits chahutées

Pour faire face aux nuisances et aux incivilités, la Ville s’arme du dispositif de prévention habituellement utilisé lors du festival de jazz.

Comme lors du Montreux Jazz Festival, de fortes quantités de déchets sont retrouvées le matin entre le Pierrier et le Marché couvert.
Comme lors du Montreux Jazz Festival, de fortes quantités de déchets sont retrouvées le matin entre le Pierrier et le Marché couvert.
YVAIN GENEVEY

«Nous subissons un «effet déconfinement» très fort: les gens sortent, se relâchent, s’éclatent», explique Jacqueline Pellet, municipale des Affaires sociales, de la famille et de la jeunesse. Pour faire face aux nuisances et déprédations constatées ces derniers temps au Pierrier à Clarens, mais aussi sur les quais et au Marché couvert, la Ville de Montreux se dote du dispositif habituellement utilisé lors du Montreux Jazz Festival (MJF). Le corps de Police Riviera est appelé à se focaliser sur les troubles à l’ordre public au moyen d’une patrouille spécialement consacrée à la prévention en matière de nuisances sonores et autres incivilités. Et cela durant toute la saison estivale. Le dispositif comprend, en outre, des travailleurs sociaux et l’équipe de médiation urbaine les «Guerrabas», accessoirement porteurs d’eau. Une société de sécurité privée a aussi été engagée afin de renforcer la surveillance des quais dans le cadre de Dolce Riviera, l’animation visant à combler l’absence des événements montreusiens cette année.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.