Passer au contenu principal

VaudMorges présente sa planification énergétique territoriale

La Cité de l’énergie a présenté ce mercredi la mesure phare de sa stratégie énergétique 2035.

La Ville de Morges veut atteindre les objectifs de sa stratégie énergétique 2035 (photo prétexte).
La Ville de Morges veut atteindre les objectifs de sa stratégie énergétique 2035 (photo prétexte).
Keystone/ALESSANDRO DELLA BELLA

La Municipalité de Morges a présenté mercredi la mesure phare de sa stratégie énergétique 2035: la planification énergétique territoriale. Elle se décline en cinq principes, parmi lesquels la rénovation du parc bâti et le développement de la production électrique locale.

Cité de l’énergie, la Ville de Morges s’est engagée en 2018 à limiter son impact sur le climat par l’adoption de sa stratégie énergétique 2035. Elle s’est fixé les objectifs suivants: moins 43% d’énergie finale consommée, moins 13% d’électricité consommée et moins de 41% de CO2 émis par habitant et par rapport à 2017.

Les cinq principes de la planification ont été élaborés grâce à un diagnostic de la consommation énergétique et à la projection des besoins en énergie du parc bâti pour l’année 2035, relève la Municipalité mercredi dans un communiqué.

Fonds d’encouragement

Les besoins en chaleur du parc bâti seront réduits de 17,6%. Il sera donc nécessaire de rénover une moyenne annuelle de 16’000 mètres carrés de surface de référence énergétique (surface de plancher chauffée) dès 2020, grâce notamment au renforcement du fonds d’encouragement (qui accorde des subventions).

Le plan prévoit une transition vers le gaz renouvelable: 10% de ce dernier sera injecté dans le réseau de gaz à Morges. La consommation de gaz naturel sera diminuée de manière globale.

A terme, huit réseaux thermiques privilégiant l’énergie renouvelable seront développés. Ils couvriront 28% des besoins en chaleur.

Encouragement via des subventions

Chaque année, 50 chauffages à mazout et à l’électricité directe devront être remplacés. Le passage du chauffage à mazout ou électrique vers des solutions fonctionnant à l’énergie renouvelable, comme les pompes à chaleur, sera encouragé via les subventions communales.

Une moyenne de 3000 m2 de panneaux solaires photovoltaïques seront installés chaque année pour produire 10 GWh d’électricité renouvelable par an. L’administration communale travaille à l’installation de centrales photovoltaïques sur ses bâtiments et au renforcement du fonds d’encouragement, précise le communiqué.

(ATS/NXP)