Passer au contenu principal

Accord de libre échange entre Londres et Séoul

L'accord conclu entre Londres et Séoul reproduit «dans la mesure du possible» les effets de l'accord commercial entre l'Union Européenne et la Corée du Sud.

La large victoire promise au Premier ministre conservateur britannique Boris Johnson aux législatives lui laisse les coudées franches pour définir quel type de Brexit il compte mettre en oeuvre, en restant plus ou moins proche de l'UE. (Vendredi 13 décembre 2019)
La large victoire promise au Premier ministre conservateur britannique Boris Johnson aux législatives lui laisse les coudées franches pour définir quel type de Brexit il compte mettre en oeuvre, en restant plus ou moins proche de l'UE. (Vendredi 13 décembre 2019)
AFP
Une diplomate britannique chargée du Brexit à l'ambassade de Washington a démissionné, fatiguée des «demi-vérités». (Vendredi 6 décembre 2019)
Une diplomate britannique chargée du Brexit à l'ambassade de Washington a démissionné, fatiguée des «demi-vérités». (Vendredi 6 décembre 2019)
AFP
D'«intenses» discussions de dernière minute dimanche à Bruxelles n'ont pas suffi à débloquer les négociations sur le départ britannique de l'Union européenne, qui butent encore et toujours sur le sort de la frontière irlandaise après le Brexit. (Dimanche 14 octobre 2018)
D'«intenses» discussions de dernière minute dimanche à Bruxelles n'ont pas suffi à débloquer les négociations sur le départ britannique de l'Union européenne, qui butent encore et toujours sur le sort de la frontière irlandaise après le Brexit. (Dimanche 14 octobre 2018)
Keystone
1 / 150

Le Royaume-Uni et la Corée du Sud ont signé jeudi à Londres un accord de libre-échange. Cet accord leur permettra de continuer à commercer librement après le Brexit, prévu le 31 octobre prochain.

L'accord noué entre Londres et Séoul «reproduit, dans la mesure du possible, les effets de l'accord commercial entre l'UE et la Corée du Sud, permettant aux entreprises de continuer à bénéficier de conditions préférentielles», a expliqué le ministère britannique du commerce dans un communiqué.

Mettre fin aux incertitudes

«Il permettra à des entreprises comme (le constructeur automobile) Bentley et (le fabricant de céramiques) Denby de poursuivre leurs activités commerciales comme elles le font aujourd'hui et de tirer parti des opportunités offertes par le Brexit» a déclaré la ministre britannique Liz Truss, citée dans ce communiqué.

Pour son homologue sud-coréenne Yoo Myung-hee, la signature de cet accord «dissipera en grande partie les incertitudes du Brexit quant à notre long et précieux partenariat économique».

Les échanges commerciaux entre les deux pays ont progressé d'environ 12% chaque année depuis la signature en 2011 de l'accord de libre-échange entre l'UE et la Corée du Sud. Ils représentaient 14,6 milliards de livres en 2018 (17,4 milliards de francs), précise le communiqué.

Transposition d'accords existants

L'industrie automobile, la technologie, les énergies renouvelables et la production de céramiques sont quelques-uns des secteurs britanniques exportant en Corée du Sud. Les exportations de voitures britanniques vers la Corée du Sud se portent particulièrement bien, les ventes ayant atteint 943 millions de livres sterling en 2018, soit une croissance d'un tiers par rapport à l'année précédente.

Pour se préparer à l'après-Brexit, le Royaume-Uni a jusqu'à présent signé treize accords commerciaux avec 38 pays, dont la Suisse, qui transposent les dispositions d'accords mis en place par l'UE avec ces pays. Celui noué avec la Corée du Sud est le premier avec un pays asiatique.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.