Affaire Piller: le directeur reste finalement en place

Suisse romandeSuspendu la semaine dernière, Jean-Marc Bovay peut poursuivre ses fonctions de directeur de la coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg.

Jean-Marc Bovay «a la pleine confiance de l'administration», indique la coopérative.

Jean-Marc Bovay «a la pleine confiance de l'administration», indique la coopérative. Image: Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le dialogue a repris entre l'administration - présidée par Damien Piller - et la direction de la coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg. Jean-Marc Bovay poursuit ses fonctions de directeur de la coopérative.

Jean-Marc Bovay «a la pleine confiance de l'administration», peut-on lire dans un communiqué diffusé lundi par la coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg. «Le règlement des différends existants est laissé à la compétence des autorités saisies».

En début de semaine passée, l'administration - sorte de conseil d'administration de la coopérative - avait décidé de suspendre Jean-Marc Bovay de son poste de directeur. «Ce n'est pas un acte de vengeance. Il s'agit d'une simple mesure prise pour revenir à la discussion (...) alors qu'il a refusé par deux fois de rencontrer l'administration», avait expliqué André Clerc, avocat de l'administration.

La Fédération des coopératives Migros (FCM) avait alors rétorqué que cette suspension était «illégitime». «La suspension de Jean-Marc Bovay est une violation des statuts de la coopérative et n'est donc pas légalement valable. La FCM continue de soutenir pleinement le directeur légitime de la coopérative Jean-Marc Bovay et les autres membres de la direction générale», avait-elle indiqué dans un communiqué.

Dénonciation pénale

Cet épisode avait suivi l'annonce le 20 novembre des résultats du vote concernant la proposition de révoquer l'administration de la coopérative. Les coopérateurs avaient rejeté la révocation de Damien Piller et des autres administrateurs à 64,35% des voix. Dans la foulée, le comité coopératif de la coopérative avait introduit une dénonciation pénale pour faux dans les titres et tentative d'escroquerie auprès du Ministère public du canton de Neuchâtel.

La démarche fait suite à la découverte de 400 bulletins de vote, tous en faveur de Damien Piller, dans des boîtes aux lettres sises hors les cantons de Neuchâtel et Fribourg. Selon le comité coopératif, «il existe une forte suspicion de manipulation électorale et c'est pourquoi le résultat de ce scrutin doit être examiné». (ats/nxp)

Créé: 02.12.2019, 14h27

Articles en relation

Le conflit entre Damien Piller et la Migros s'enlise

Affaire Migros-Piller L'homme d'affaires fribourgeois a livré, lundi, des détails sur la facture qui est source du conflit l'opposant au géant orange, lequel persiste: cela ne change rien dans le conflit d'intérêt. Plus...

Damien Piller l’emporte, mais le vote est contesté par Migros

Conflit Migros-Piller Le président de Migros Neuchâtel-Fribourg a gagné dans les urnes. Il n’est pas révoqué. Le géant orange, lui, évoque une fraude électorale. Plus...

La justice valide le vote sur le sort de l'administration

Conflit Migros-Piller La requête de Damien Piller ayant échoué, la votation sur l'abolition ou non de l'administration Migros Neuchâtel-Fribourg (MNF) est acceptée. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.