Passer au contenu principal

L’armée parachute une étude contre les éoliennes

Sans crier gare, le Département de la défense déboule avec une carte d’exclusion et de restrictions des éoliennes. Le Conseil d’Etat vaudois est fâché par le timing et le procédé.

On le pressentait, c’est confirmé. L’armée va paralyser plusieurs parcs d’éoliennes dans la Broye et le Nord vaudois. La carte présentée vendredi matin par le Département de la défense (DDPS) à Payerne définit carrément des zones d’exclusion pour les moulins à vent. Une étude menée par des spécialistes d’Armasuisse (lire ci-dessous) définit désormais une zone «d’exclusion» des éoliennes autour de l’aérodrome militaire de Payerne. Le périmètre comprend un quart du futur parc de Provence (dix-sept éoliennes en projet), la moitié du parc de Tous-Vents (sept) et la totalité du parc de Vaud’Air (six). Ce n’est pas tout: elle dessine aussi une zone «sujette à réserve», laquelle exigera de nouvelles études et des négociations avec les promoteurs. Cela concerne même le projet d’EolJorat Sud (huit éoliennes), porté par Lausanne. «Cette étude n’a pas de force de loi, mais elle constitue une base sur laquelle le DDPS travaillera désormais pour les autorisations», annonce Bruno Locher, chef du Domaine espace et environnement au DDPS. Les périmètres touchent surtout les cantons de Vaud et de Fribourg, mais aussi une partie de Berne et de Neuchâtel.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.