Passer au contenu principal

Berne s'intéresse aux soupçons de fraude

La Chancellerie fédérale a pris contact avec les autorités genevoises, suite à l'affaire des fraudes électorales présumées.

La Chancellerie fédérale est en contact avec le autorités genevoises et se refuse à toute spéculation.
La Chancellerie fédérale est en contact avec le autorités genevoises et se refuse à toute spéculation.
Keystone

Après les soupçons de fraude électorale révélés la semaine dernière à Genève, la Chancellerie fédérale est en contact avec les autorités genevoises. Interpellée par le PLR cantonal pour assurer les votations du 19 mai, elle réserve pour l'heure sa réponse.

La Chancellerie se refuse à toute spéculation, a indiqué dimanche à Keystone-ATS la porte-parole de la Chancellerie fédérale Sonja Margelist en allusion à l'affaire qui secoue le canton. Une enquête a en effet été ouverte pour fraude électorale suite aux dénonciations de deux collaborateurs du Service des votations et élections.

Inquiet pour le sort des votations le 19 mai à Genève, le PLR Genève a demandé samedi son intervention. Le canton vote en effet à la fois sur la réforme fédérale de la fiscalité des entreprises liée à l'AVS (RFFA) mais aussi sur sa mise en oeuvre au niveau cantonal ainsi que sur la restructuration de la caisse de prévoyance des fonctionnaires du canton.

«L'envoi d'observateurs à Genève comme le suggère le PLR est une option possible, mais aucune décision n'a encore été prise», précise Mme Margelist. Reste que l'affaire est bien remontée jusqu'à Berne puisque des contacts sont en cours. Mme Margelist n'a pas donné d'autres précisions notamment quand serait prise une décision.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.