Un blogueur arrêté et déchu de sa nationalité

VietnamAccusé d'écrits portant atteinte à l'image du pays, un dissident franco-vietnamien a été arrêté à Ho-Chi-Minh-Ville.

Au Vietnam, blogueurs, avocats et militants accusés d'activités antigouvernementales séjournent régulièrement derrière les barreaux.

Au Vietnam, blogueurs, avocats et militants accusés d'activités antigouvernementales séjournent régulièrement derrière les barreaux. Image: Archives/photo d'illustration/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un blogueur dissident franco-vietnamien a été arrêté au Vietnam et doit être déporté après avoir été privé de sa nationalité vietnamienne, a annoncé samedi son épouse à l'AFP.

Le Vietnam est un pays où les opposants sont fréquemment emprisonnés, mais Pham Minh Hoang, 62 ans, est le premier dissident à se voir retirer sa nationalité vietnamienne dans l'histoire moderne du pays.

Son épouse, Le Thi Kieu Oanh, a indiqué à l'AFP que la police avait fait irruption à leur domicile de Ho-Chi-Minh-Ville vendredi et avait emmené son mari. Les policiers l'ont informée qu'il serait déporté samedi, a-t-elle ajouté.

Ancien prisonnier politique et professeur de mathématiques, M. Hoang avait émigré en France en 1973 mais était rentré au Vietnam après 27 ans, pour exercer comme professeur de mathématiques à l'Université polytechnique de Ho-Chi-Minh-Ville.

Médias détenus par l'Etat

Il avait été condamné en 2011 à trois ans de prison pour tentative de subversion, mais avait été libéré au bout de 17 mois et condamné à trois années d'assignation à résidence.

Les autorités lui reprochaient une série d'articles rédigés sous le nom de plume Phan Kien Quoc. D'après l'accusation, ces écrits portaient atteinte à l'image du pays et visaient à renverser le gouvernement.

Une source diplomatique française a indiqué que les responsables consulaires étaient en contact avec les autorités pour tenter d'avoir accès à M. Hoang. L'ambassade de France à Hanoi a appelé le Vietnam à respecter la liberté d'expression.

M. Hoang avait indiqué ce mois-ci à l'AFP que son passeport français avait expiré et qu'il voulait rester au Vietnam pour prendre soin de son frère aîné handicapé et de la mère de son épouse. Son épouse a affirmé samedi qu'elle resterait au Vietnam pour prendre soin de leurs proches.

Au Vietnam, blogueurs, avocats et militants accusés d'activités antigouvernementales séjournent régulièrement derrière les barreaux. Les médias sont détenus par l'Etat mais depuis quelques années, les dissidents se servent des réseaux sociaux pour faire entendre leur voix.

(afp/nxp)

Créé: 24.06.2017, 13h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...