Moins de boucan nocturne à la gare de Lausanne-triage

NuisancesLe nouvel horaire de CFF Cargo a réduit le nombre de trains passant de nuit par la gare de triage située sur quatre communes.

Le nombre de wagons triés de nuit à la gare de Lausanne-triage est passé de 600 à 250.

Le nombre de wagons triés de nuit à la gare de Lausanne-triage est passé de 600 à 250. Image: SAMUEL FROMHOLD - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les riverains de la gare de Lausanne-Triage, excédés par les crissements nocturnes qui les arrachent des bras de Morphée, peuvent désormais dormir d’un sommeil (un peu) plus léger. Depuis dimanche, le nombre de wagons triés de nuit dans ce nœud ferroviaire situé sur les communes de Denges, d’Echandens, de Lonay et de Préverenges est passé de 600 à 250. Le reste du trafic passant sur le site, soit 1000 wagons quotidiens, est désormais échelonné entre le matin – une nouveauté – et l’après-midi.

Conséquence directe de la mise en place de l’horaire cadencé du trafic marchandises de CFF Cargo, cette mesure permet d’atténuer sensiblement les nuisances sonores provoquées par les convois, selon Jean-Philippe Schmidt, porte-parole des CFF. «Pendant la journée, le crissement provoqué par les trains de marchandises est intégré à d’autres bruits générés par l’activité humaine, notamment l’autoroute», argumente-t-il, précisant que les changements d’horaires et leurs avantages ont été présentés aux communes concernées.

«Il suffit d’un seul train pour se faire réveiller!»

Justement, qu’en pensent les autorités des quatre localités en proie à ce boucan d’enfer? Syndic de Denges, Francis Monnin se montre moins catégorique que le porte-parole des CFF: «J’espère que ces mesures seront positives dans la lutte contre le bruit, mais elles ne le feront pas disparaître.» Son homologue à Lonay, Philippe Guillemin, abonde: «Cela a bien sûr une influence au niveau des nuisances sonores, mais ce n’est pas la solution d’avenir. Car il suffit d’un seul train pour se faire réveiller!» D’autant plus que le territoire de Lonay se trouve à proximité de la très bruyante boucle de voie ferrée permettant aux convois de faire demi-tour.

«Cette année a été catastrophique, surtout pendant l’été, déplore le chef de l’Exécutif lonaysan. Nous sommes toujours en pourparlers avec les CFF pour chercher une solution pour atténuer les nuisances provoquées par cette boucle. L’idéal serait carrément de réaliser une couverture.» Jean-Philippe Schmidt confirme qu’une étude est en cours: «Nous menons régulièrement des recherches, mais nous n’avons pas encore trouvé de solution absolument efficace.»

Déjà des mesures pour atténuer le bruit

Reste que les CFF ont d’ores et déjà mis en place un certain nombre de mesures qui ont permis d’atténuer les sifflements stridents des convois: les semelles des freins de voies ont été entièrement renouvelées, le personnel a suivi une formation continue et l’entier de la flotte de CFF Cargo a subi un renouvellement des boîtes d’essieux et des semelles de freins. «Les wagons provenant de l’étranger ne sont pas encore tous adaptés, mais cela se fait progressivement», assure Jean-Philippe Schmidt. Dernière mesure dans le pipeline: dès le printemps, des parois antibruit longeront les freins de voies sur 250 mètres. Et Francis Monnin de rappeler: «Les communes riveraines ont lutté pour les obtenir!»

Créé: 15.12.2016, 18h55

Articles en relation

Le crissement infernal des wagons s’estompera

Denges Les CFF poseront des parois antibruit à la gare de triage ce printemps. Une mesure qui devrait apaiser le sommeil des riverains. Plus...

Les employés de la gare de triage s'activent au crépuscule

Denges Le site prend vie de 20h à 4h du matin. Inlassablement, les ouvriers séparent et relient les wagons de marchandises. Reportage. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.