Cesla Amarelle juge avoir «la légitimité» pour briguer le Conseil d'Etat

VaudLa conseillère nationale d'Yverdon-les-Bains a présenté jeudi matin sa candidature pour figurer sur le ticket socialiste au gouvernement en 2017.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Après un temps de réflexion et de nombreux échanges avec mes proches et des membres du Parti socialiste, j'ai conclu à la légitimité de ma candidature», a expliqué Cesla Amarelle jeudi matin, à Yverdon-les-Bains, face aux médias. Le soutien unanime de la Régionale Jura-Nord-vaudois du PS a achevé de convaincre la camarade de se lancer dans la course.

Cesla Amarelle a indiqué sa décision dans un courrier adressé aujourd'hui à tous les élus socialistes. Ancienne présidente du PS vaudois (2008-2012), Cesla Amarelle est élue depuis 2011 au Conseil national.

«Soutien utile»

«Je suis convaincue de pouvoir apporter un soutien utile au Canton», dit celle qui est également coprésidente des Femmes socialistes suisses.

Avec une majorité de gauche au Conseil d'Etat, le Canton a mené une politique sociale que l'Yverdonnoise souligne tout en espérant qu'elle se poursuive: «L'excellente santé financière de ce Canton doit bénéficier aux classes moyennes et modestes.»

Parcours de militante

Juriste de profession, engagée dans de nombreuses associations, Cesla Amarelle affiche un long parcours de militante au service des migrants comme des démunis. Elle-même est issue de l'immigration, fille d'Uruguayens venus s'établir à Yverdon-les-Bains en 1977 après un coup d'Etat militaire. Elle porte un prénom chargé de sens: Cesla est l'abréviation de Communauté des Etats socialistes latino-américains. «C’était les années 1970, mes parents croyaient à une certaine utopie et au projet de socialisme démocratique de Salvador Allende», expliquait-elle en 2010.

Trois candidatures déclarées

Elles sont désormais trois à briguer la place restante sur le ticket aux côtés des deux sortants, Nuria Gorrite et Pierre-Yves Maillard. La Nyonnaise Fabienne Freymond Cantone et l'Avenchoise Roxanne Meyer Keller ont déjà fait part de leur envie de se présenter. Les candidatures officielles du Parti socialiste vaudois pour le Conseil d'Etat seront choisies par le congrès le 14 janvier prochain.

Hier, la conseillère aux Etats Géraldine Savary a déclaré qu'elle renonce à se lancer dans la course.

«Mon parti n’a pas besoin de moi dans cette élection, a-t-elle expliqué au journal Le Temps. Les deux candidates annoncées, Roxanne Meyer Keller et Fabienne Freymond Cantone, ont suffisamment de poids pour aider le parti à conserver son troisième siège à l’Exécutif vaudois.» Et la sénatrice d'assurer qu’elle se plaît à Berne: «Cela se voit dans mon sourire, paraît-il.» (24 heures)

Créé: 03.11.2016, 09h57

Articles en relation

Géraldine Savary renonce à briguer un siège au Conseil d’Etat

Elections Les affaires s’accélèrent au PS à l’approche du congrès sur le programme électoral. Plus...

Le président du Conseil d’Etat se méfie des élites

Vaud Pierre-Yves Maillard dénonce des élites au profil trop homogène. Un discours qui intervient à un moment où le PS doit lui choisir une colistière. Plus...

PYM obtient la dérogation, Roxanne Meyer se déclare

Élections vaudoises Le congrès extraordinaire accorde son laisser-passer à Pierre-Yves Maillard pour un 4e mandat. Roxanne Meyer Keller annonce se mettre à disposition pour le Conseil d’Etat Plus...

Lâchée par le PS, A.-C. Lyon jette l'éponge

Elections cantonales Suite au vote du Comité directeur, la Conseillère d’Etat a retiré sa demande de dérogation auprès du Congrès du PSV. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 14 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...