Passer au contenu principal

Course contre la montre pour l’extension de Cornavin

Après le Grand Conseil, le Délibératif de la Ville de Genève doit approuver la part genevoise dans des délais serrés.

Le quai du RER Bellegarde Cornavin.
Le quai du RER Bellegarde Cornavin.
Laurent Guiraud (Archives)

Un vote unanime, liquidé en une demi-heure. Jeudi soir, le projet d’extension souterraine de la gare de Cornavin a franchi sans peine la barre du parlement cantonal. Coutumiers des longs palabres sur des montants parfois modiques, les députés ont débloqué sans broncher un pactole de 425 millions de francs. Le Conseil municipal leur emboîtera le pas mardi ou mercredi en votant en urgence la part de la Ville de Genève, soit 120 millions. Un débat sans suspense: le préavis positif de la Commission des finances a été délivré le 30 août sans opposition.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.