Dimanche, le jour du chiffon électoral

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La place de la femme est-elle encore parfois au foyer? Ou doit-on totalement l’en exclure? Le jour même de son élection au Conseil des États – ce sera tout de même la première Valaisanne à y siéger, même si c’est au détriment d’un homme socialiste et «féministe» –, Marianne Maret aurait mis les pieds dans le plat à rôti dominical. Interrogée sur ce à quoi elle avait passé les dernières heures avant le résultat du scrutin, visiblement prise au dépourvu, secouant fébrilement sa chevelure, elle a répondu: «Ce matin, j’ai fait ce que toute femme au foyer fait quand elle s’embête. J’ai rendu la maison impeccable.» Il aurait été évidemment plus bobo de dire: «Je suis allée faire du jogging avec mon épagneul papillon et j’ai bu du kombucha pour me donner de l’énergie.» D’ailleurs, à gauche (toute), on s’est bien gaussé du «conservatisme» de l’élue PDC. Moi, si on m’avait posé la même question, j’aurais répondu que j’avais trié la cave à vin. Chacun ses fantasmes domestiques…

Qu’on se comprenne bien et même très bien. Le rôle de Monsieur ou Madame, fort heureusement, ne se cantonne pas ou plus aux tâches ménagères. Même si, parfois, il faut bien s’en charger. Mais si Marianne Maret aime passer l’aspirateur pour évacuer la pression, grand bien lui fasse. Ce dimanche, tôt le matin et pour déstresser, la Fribourgeoise Johanna Gapany jouera peut-être du foehn pour ajuster sa mèche pendant qu’Olivier Français nettoiera sa tondeuse à gazon pour qu’elle passe mieux l’hiver. Ou inversement. Je doute que leur loisir dominical d’avant élection soit forcément représentatif de leur pensée ou action politique. Le féminisme contemporain a mieux à faire que d’engager une chasse aux sorcières contre les plus conservatrices.

«J’ai dit la vérité, même si je l’ai mal dit», a fini par concéder au «Nouvelliste» Marianne Maret. La vérité? Celle que demande population et journalistes au politique. Même avec une question people de Canal 9 qui était censée ne pas manger de pain. L’affaire aurait pu en rester là si ce n’est qu’elle a tout de même fini par la démission d’une femme. Celle de la rose Sarah Constantin, qui a quitté son poste de présidente de Solidarité Valais après avoir posté le pour le moins piquant «Comme toute femme au foyer qui s’embête, je me masturbe». En Valais, en haut ou en bas, la politique est encore un jeu solitaire, puisqu’il se joue à un et qu’à la fin c’est toujours le PDC qui gagne.

Créé: 09.11.2019, 09h40

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.