Famille kidnappée pour de l’or. «C’est lâche»

La Chaux-de-FondsÀ peine remise d’un précédent braquage, l’entreprise Cendror est de nouveau prise pour cible.

L’entreprise de récupération de métaux précieux avait investi plus de 1 million de francs dans la sécurité. En vain.

L’entreprise de récupération de métaux précieux avait investi plus de 1 million de francs dans la sécurité. En vain. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

«Un acte extrêmement lâche»: ce sont les mots qui viennent à l’esprit du fondateur de Cendror pour qualifier la prise d’otages dont a été victime vendredi la famille de son fils, qui dirige l’entreprise chaux-de-fonnière de récupération de métaux précieux. Le patron, sa femme et leur fils de 9 ans ont été kidnappés par six individus à leur domicile. Les malfrats ont contraint le patron à se rendre dans les locaux de la société pour leur remettre de l’or, selon la police cantonale neuchâteloise. Les captifs ont ensuite été emmenés dans les côtes de Biaufond, à la frontière franco-suisse, où ils ont été abandonnés. Ils sont sains et saufs. Les auteurs, quant à eux, ont pris la fuite en direction de la France. Un important dispositif a été déployé par la police neuchâteloise et par la gendarmerie française pour les retrouver. Vendredi soir, ils couraient toujours.

«Tout remonte à la surface»

Ce brigandage survient alors que Cendror se remettait à peine d’un précédent braquage qui avait eu lieu en octobre 2011. Au moins quatre individus masqués et armés avaient séquestré onze employés et s’étaient fait ouvrir les coffres. Ils avaient fui avec un butin valant plus de 5,4 millions de francs, jamais retrouvé. «C’est dramatique», réagit le créateur de l’entreprise, qui n’avait pas encore pu parler à son fils au moment où nous l’avons contacté par téléphone. «Tout remonte à la surface», se désole-t-il.

La sécurité des bâtiments de Cendror avait été considérablement renforcée, rapporte l’entrepreneur. «Nous avons investi plus de 1 million de francs dans des vitres blindées, des alarmes ou encore des murs antivoitures béliers, détaille-t-il. Mais cette fois ils se sont rendus directement chez mon fils. Je ne vois pas ce que nous aurions pu faire.»

Le porte-parole de la police cantonale neuchâteloise, Pierre-Louis Rochaix, indique qu’une attention particulière est portée à la protection des firmes actives dans l’horlogerie et les métaux précieux à La Chaux-de-Fonds, où elles sont légion. Des rondes sont notamment effectuées et un agent a été recruté spécialement pour assurer leur surveillance. Difficile d’en faire davantage, selon lui. «La protection des habitations est du ressort des propriétaires, il y a des choses qui sont très difficiles à empêcher», dit-il.

À Genève aussi

Le porte-parole de la police souligne que jusqu’à ce nouvel incident, la situation était plutôt calme ces derniers temps dans cette région habituée aux braquages violents. «Nous ne vivons pas la peur au ventre, mais nous savons que c’est quelque chose qui peut arriver», témoigne une responsable d’une autre entreprise de la place, elle aussi prise pour cible par le passé.

Ce phénomène n’est pas propre à La Chaux-de-Fonds. À Genève, notamment, des bandes de malfaiteurs sévissent également. Le canton du bout du lac paie la présence de ses nombreuses bijouteries et maisons de joaillerie et horlogerie. Pour se protéger, les mesures sont parfois poussées à l’extrême. Un directeur d’une PME genevoise qui a investi des sommes «astronomiques» dans la sécurité raconte qu’afin de se prémunir contre les prises d’otages, toutes les entrées ont été équipées de sas à travers lesquels seule une personne peut passer à la fois. Et l’accès aux bâtiments est impossible en dehors des heures d’ouverture. «Nous n’avons pas le choix», explique ce patron. (24 heures)

Créé: 13.01.2018, 08h27

Articles en relation

Trois Français arrêtés après le braquage d'un horloger à Genève

Justice Les suspects ont été interpellés dimanche à Anvers, en Belgique, en possession de 65 montres dérobées six jours plus tôt. Plus...

Braquage spectaculaire à la Migros de Sainte-Croix

Nord vaudois Un brigandage a eu lieu jeudi soir dans le supermarché au centre de Sainte-Croix. Deux malfrats ont profité du départ des employés pour se faire remettre le contenu du coffre. Les suspects courent toujours. Plus...

Un braqueur à la voiture-bélier condamné à cinq ans de prison

Casse des changes Migros Faute de preuves, il a été acquitté pour le brigandage de 2009, mais condamné pour celui de 2013. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Woody Allen dans la tourmente de l'affaire Weinstein, paru le 20 janvier 2018.
(Image: Vallott) Plus...