Google cherche à mieux placer ses pubs

MédiasLe géant californien veut s'assurer que les publicités de ses annonceurs ne soient pas placées près de contenus polémiques.

Selon une source proche du dossier, depuis sa promesse de renforcer ses outils de contrôle fin mars, Google est parvenu à détecter cinq fois plus de vidéos pouvant être jugées inappropriées par les annonceurs. (Photo d'archives) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Google a annoncé lundi qu'il collaborerait avec des acteurs externes pour s'assurer que les publicités de ses annonceurs ne soient pas placées près de contenus polémiques, ses contrôles internes ayant déjà été renforcés grâce à l'intelligence artificielle après la fronde de grandes marques.

«Dans le cadre de notre engagement pour fournir encore plus de transparence et de visibilité à nos partenaires publicitaires, nous travaillerons avec des vendeurs (d'espaces publicitaires, Ndlr) de confiance pour qu'ils offrent un suivi extérieur concernant la sécurité des marques sur YouTube», a expliqué un porte-parole du géant internet. Selon une source proche du dossier, depuis sa promesse de renforcer ses outils de contrôle fin mars, Google est parvenu à détecter cinq fois plus de vidéos qui pourraient être jugées inappropriées par les annonceurs, en alliant des politiques internes plus strictes et de nouveaux systèmes d'intelligence artificielle qui sont «entraînés» à mieux identifier les contenus en fonction des préférences des annonceurs.

Ce ne sont en effet pas des humains, mais des algorithmes qui gèrent la vente et l'achat d'espaces publicitaires par les régies publicitaires de Google, limitant le contrôle des annonceurs.

HSBC concerné

La filiale britannique de Havas, les banques RBS et HSBC, The Guardian, la BBC et même le gouvernement britannique, entre autres, ont décidé de suspendre leurs publicités sur plusieurs plateformes de Google, dont YouTube, après avoir découvert mi-mars dans The Times que leurs annonces étaient parfois placées en ligne à côté de contenus antisémites, incitant à la haine ou faisant l'apologie du terrorisme.

Le boycott s'est étendu aux Etats-Unis, où les géants des télécommunications AT&T et Verizon ont également retiré leurs publicités. Une fronde particulièrement délicate pour Google puisque la publicité numérique est son principal moteur de croissance.

Alphabet, la maison-mère de Google, avait perdu un peu plus de 20 milliards de dollars de valorisation boursière la semaine du 20 mars, après les révélations du Times.

(afp/nxp)

Créé: 04.04.2017, 00h25

Articles en relation

Boycott de Google et YouTube relativisé

Publicité Les analystes estiment que le boycott des annonceurs publicitaires sur les géants du Web n'aura pas un impact majeur. Plus...

Google va traquer les pubs douteuses

Internet Le géant de l'internet renforce ses contrôles dans la diffusion de publicités qui pourraient avoir des contenus douteux voire haineux. Plus...

De plus en plus de sites piratés, prévient Google

Internet Le géant de l'Internet note une hausse de près d'un tiers des sites piratés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.