Hollande dramatise l’enjeu politique de 2017

Interview du 14 juilletPour son ultime 14 juillet du quinquennat, le chef de l’Etat a annoncé la fin de l’état d’urgence et esquissé l’enjeu de la présidentielle

François Hollande lors de son allocution du 14 juillet 2016.

François Hollande lors de son allocution du 14 juillet 2016. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président français a enfilé le costume du sauveur pour sa dernière allocution du 14 juillet avant la fin du quinquennat. S’il n’a pas fait acte de candidature pour 2017 - ce sera en décembre - le chef de l’Etat a dramatisé l’enjeu de la présidentielle, «beaucoup plus importante que jamais». La «maison France est fragile. Il faut la protéger», a expliqué François Hollande, dans une tentative de justification d’un possible second mandat. En évoquant ses adversaires du FN et de la droite, il a estimé que le premier menaçait «la cohésion nationale» et que la seconde risquait de «disloquer les droits sociaux». Dans un cas, la République serait en danger, dans le second, «son modèle social serait disloqué».

On attendait aussi le président sur sa réaction au meeting d’Emmanuel Macron, mardi, qui avait épinglé un «système usé par les promesses non tenues». François Hollande s’est contenté de rappeler les règles du gouvernement: l’esprit d’équipe, la défense du bilan, le plein exercice ministériel. «Ne pas les respecter, c’est sortir du gouvernement», concluait-il sur l’insistance des questions des journalistes. Et puisque tout le monde parle aussi du salaire de son coiffeur attitré, le locataire de l’Elysée s’est contenté de rappeler qu’il avait, lui, baissé son salaire de 30%, diminué les dépenses de 9 millions d’euros et les effectifs du palais de 10%.

Alors que les unités mobilisées depuis les attentats venaient de défiler sur les Champs-Elysées, le chef de l’Etat a annoncé la fin de l’état d’urgence, le 26 juillet, l’allégement du dispositif militaire, qui passera de 10 000 à 7000 hommes, après le Tour de France et le maintien du plan Vigipirate à son niveau maximum. En effet, la menace demeure. «Il y a eu des répliques aux attentats du 13 novembre, que nous avons déjoués», commentait-il. Contre Daech, le chef des armées a promis un appui de conseillers militaires français aux Irakiens dans la bataille de Mossoul.

A propos du Brexit, qualifié de «malencontreuse décision souveraine», le Français a demandé au premier ministre britannique Theresa May «d’engager au plus tôt la sortie de l’UE», la meilleure garantie de bonnes relations futures, même si «le Royaume-Uni, dehors, n’aura pas les mêmes avantages que dedans». Pour en éviter les conséquences néfastes, François Hollande annonçait une initiative franco-allemande, pour renforcer «la protection des Européens, de leurs frontières, du terrorisme, des salariés et des entreprises», avec notamment le doublement du budget d’investissement pour l’emploi et un gouvernement de la zone euro…

Quant à l’ancien président de la Commission européenne José Manuel Barroso acceptant un poste de conseiller chez Goldman Sachs - la banque qui a maquillé les comptes grecs - c’est «moralement inacceptable», commentait-il.

Créé: 14.07.2016, 19h45

Articles en relation

«S’il est sérieux, Mélenchon doit affronter Hollande lors d’une primaire!»

France Interview Thomas Piketty, économiste de renommée internationale prône une primaire à gauche pour barrer la droite. Et presse Jean-Luc Mélenchon de jouer l’union. Plus...

«10 000 euros de salaire par mois, une blague?»

CoiffeurGate Le salaire mensuel du coiffeur privé de François Hollande a été révélé ce mercredi. La corporation s’indigne, en France voisine et à Genève. Plus...

Et si Hollande et Sarkozy n’étaient pas candidats

Présidentielle 2017 Martine Aubry se convertit à la primaire à gauche. Les quadras des Républicains pourraient faire chuter Sarkozy à la primaire. Plus...

La gauche anti-Hollande se met en ordre de marche

France L’appel pour une primaire révèle l’océan qui sépare désormais le président français d’une grande partie de son camp. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.