Passer au contenu principal

Hollande dramatise l’enjeu politique de 2017

Pour son ultime 14 juillet du quinquennat, le chef de l’Etat a annoncé la fin de l’état d’urgence et esquissé l’enjeu de la présidentielle

François Hollande lors de son allocution du 14 juillet 2016.
François Hollande lors de son allocution du 14 juillet 2016.
Reuters

Le président français a enfilé le costume du sauveur pour sa dernière allocution du 14 juillet avant la fin du quinquennat. S’il n’a pas fait acte de candidature pour 2017 - ce sera en décembre - le chef de l’Etat a dramatisé l’enjeu de la présidentielle, «beaucoup plus importante que jamais». La «maison France est fragile. Il faut la protéger», a expliqué François Hollande, dans une tentative de justification d’un possible second mandat. En évoquant ses adversaires du FN et de la droite, il a estimé que le premier menaçait «la cohésion nationale» et que la seconde risquait de «disloquer les droits sociaux». Dans un cas, la République serait en danger, dans le second, «son modèle social serait disloqué».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.