Passer au contenu principal

AutomobileHyundai accusé de cloisonner le marché

Les vendeurs indépendants de voitures ont porté plainte vendredi auprès de la COMCO contre le constructeur coréen.

Selon la VFAS, Hyundai crée des obstacles aux importations parallèles, a-t-elle indiqué dans un communiqué.
Selon la VFAS, Hyundai crée des obstacles aux importations parallèles, a-t-elle indiqué dans un communiqué.
Keystone

La VFAS a déposé plainte vendredi auprès de la Commission de la concurrence (COMCO) contre Hyundai. L'association, qui représente les importateurs et vendeurs indépendants de voitures, estime que le fabricant automobile veut cloisonner le marché.

Selon la VFAS, Hyundai crée des obstacles aux importations parallèles, a-t-elle indiqué dans un communiqué. L'association rappelle que BMW a déjà été épinglé pour entrave aux importations directes et parallèles par la COMCO en 2012 et que le Tribunal fédéral (TF) a récemment donné tort au constructeur allemand, qui avait recouru.

Le fabricant devra donc payer l'amende de 157 millions de francs qui lui avait été infligée par la COMCO en 2012. L'entreprise avait été sanctionnée après avoir interdit à ses concessionnaires de l'Espace économique européen (EEE) d'exporter des véhicules de la marque hors de leur marché.

Cette disposition empêchait les Suisses d'acheter des BMW ou des MINI (fabriquées par BMW) à l'étranger. Elle a aussi eu pour effet de cloisonner le marché intérieur, diminuant ainsi la concurrence sur le prix des voitures vendues par les concessionnaires suisses.

Pas de garanties

A la suite de l'arrêt du TF publié le 10 novembre, la VFAS avait déclaré que cette décision constituait «une chance dans la lutte contre les entraves à la concurrence» dans le marché automobile suisse. Malgré les conditions-cadres en vigueur, ces obstacles sont toujours d'actualité en Suisse.

Les consommateurs se font avoir depuis des années par les constructeurs automobiles, avait-elle affirmé. Ceux-ci entravent le marché afin que les premiers ne puissent pas acheter des véhicules à des prix abordables.

L'association avait aussi ajouté qu'elle comptait déposer une plainte auprès de la COMCO contre le refus des conditions de garantie. Si une voiture n'est pas vendue au client suisse par le biais des importateurs monopolistes du constructeur, le fabricant à l'étranger interdit à ses revendeurs helvétiques de fournir la garantie.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.