Évasion rock à Bochuz en 1974

Mort de JohnnyÀ l’époque, le chanteur crée l’événement dans le canton de Vaud en acceptant de se produire dans l’établissement pénitentiaire des plaines de l’Orbe. Souvenirs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Johnny avait voulu offrir une tournée à l’administration pénitentiaire française. Elle a décliné. À Orbe, quand on a entendu Christian Defaye révéler l’affaire sur la TSR, on s’est dit: il nous le faut! On l’a eu le 28 juin 1974, pour un concert et un débat retransmis en direct à la télé», racontait en 2007 à 24 heures Gaston Pittet, ancien directeur de Bochuz. En 1969, Johnny Cash, l’un des modèles du rocker français, avait enregistré un concert mémorable dans la prison de San Quentin, en Californie. Boudé par son pays, Johnny Hallyday se rabattait sur la Suisse, dans un canton de Vaud où il avait déjà donné de multiples concerts à Lausanne, dès 1961 au club Bagatelle puis avec des rendez-vous réguliers au Palais de Beaulieu.

La star de 31 ans, qui débarquait avec son ami l’humoriste Raymond Devos, n’allait pas faire dans la demi-mesure. Interviewé par 24 heures, Johnny promettait «(s) on show habituel». «Avec quelques chansons en plus qui évoquent la prison – Le pénitencier, Noël interdit, La prison des orphelins – des chansons qui m’ont été demandées par les réalisateurs de l’émission TV (ndlr: Christian Defaye réalisait un sujet pour la TSR). Là, je dois dire que je n’ai pas très bien compris: pourquoi parler de prison à des gens qui y vivent déjà tous les jours? N’importe: je leur promets l’un des meilleurs spectacles que j’aie jamais présenté!»

Selon Gaston Pittet, celui qui venait de sortir l’album Je t’aime, je t’aime, je t’aime «a dû avoir la trouille de sa vie en traversant la salle au milieu des 220 prisonniers pour chanter». Pas sûr… Il invoquait surtout des raisons personnelles, s’identifiant volontiers aux prisonniers devant lesquels il allait se produire. «Il y a longtemps que j’y tiens: j’ai passé moi-même une année dans une maison de correction et je sais ce que c’est que d’être enfermé entre quatre murs.» Le chanteur n’avait demandé aucune contrepartie. Pour Gaston Pittet, c’était même le contraire: «Pour venir, il a renoncé à une autre soirée, donc à quelque 15 000 francs. Son cachet à l’époque.»

Au final, tout se déroulait sur du velours et même les choristes de la tournée avaient été acceptées, à condition de ne pas venir… décolletées. «Le spectacle de Johnny dégage une certaine violence. (…) On ne sait jamais comment ça peut finir. Mais les gars, conscients du privilège, se sont bien tenus.»

Article du 28 juin 1974: Cliquez sur l'image pour agrandir

Article du 30 juin 1974: Cliquez sur l'image pour agrandir

Article du 2 juillet 1974: Cliquez sur l'image pour agrandir

Créé: 06.12.2017, 19h05

Articles en relation

Les hommages de nos lecteurs à Johnny Hallyday

Carnet noir Vous êtes nombreux à nous avoir transmis vos textes pour honorer le mythique rockeur. Extraits. Plus...

Les réseaux sociaux pleurent aussi Johnny Hallyday

Carnet noir Politiciens et artistes rendent hommage au chanteur français. D'Emmanuel Macron ou Manuel Valls à Céline Dion en passant par Lenny Kravitz, les réactions pleuvent. Plus...

Johnny Hallyday en quinze chansons

Musique Le chanteur français, décédé dans la nuit de mardi à mercredi, a marqué le monde de la chanson. Tour d'horizon non exhaustif. Plus...

Le chanteur Johnny Hallyday est mort

Musique Johnny Hallyday est mort dans la nuit de mardi à mercredi à 74 ans, des suites d'un cancer du poumon, a annoncé son épouse Laeticia. Plus...

Johnny, une star discrète qui dévorait la vie à LA

Musique S'il était une star dans le monde francophone, Johnny Hallyday se faisait discret à Los Angeles où il vivait une partie de l'année. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.