Justin Trudeau lance la bataille des législatives

Canada La dissolution des Communes mercredi marque le coup d'envoi pour le premier ministre canadien d'une campagne qui s'annonce serrée.

Les derniers sondages montrent que les libéraux de M. Trudeau sont talonnés par les conservateurs.

Les derniers sondages montrent que les libéraux de M. Trudeau sont talonnés par les conservateurs. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Justin Trudeau a donné mercredi le coup d'envoi d'une campagne des législatives à l'issue indécise, mais un scandale qui mine son image de probité depuis des mois s'est immédiatement rappelé à lui.

La journée avait pourtant bien commencé: main dans la main avec son épouse Sophie Grégoire, le chef libéral s'est rendu en matinée chez la gouverneure générale Julie Payette pour lui demander de dissoudre les Communes, la chambre basse du parlement. Cette procédure formelle marque le début officiel d'une campagne électorale qui, dans les faits, a commencé il y a plusieurs mois.

«Les Canadiens auront un choix important à faire», a-t-il déclaré. «Allons-nous revenir aux mesures du passé qui ont échoué?», a-t-il demandé en référence à son prédécesseur conservateur Stephen Harper. «Ou allons-nous continuer à aller de l'avant?», a-t-il ajouté, en écho à son slogan de campagne: «Choisir d'avancer».

Bon bilan économique

Pendant les 40 jours que durera la campagne, M. Trudeau devra ferrailler avec ses trois principaux rivaux: le dirigeant conservateur Andrew Scheer, le chef du Nouveau Parti Démocratique (NPD, gauche), Jagmeet Singh et la cheffe des Verts Elizabeth May.

A son actif, M. Trudeau a notamment fait valoir la bonne tenue de l'économie canadienne à l'issue de son premier mandat, avec un taux de chômage au plus bas depuis les années 1970 (5,7%) et une croissance de 3,7% au deuxième trimestre.

Les derniers sondages montrent que les libéraux de M. Trudeau sont au coude-à-coude avec les conservateurs de M. Scheer. Les statistiques, elles, sont favorables au chef du gouvernement: depuis la Seconde Guerre mondiale, tous les Premiers ministres ayant remporté une majorité parlementaire ont décroché un second mandat.

M. Trudeau, 47 ans, pourra également compter sur son aisance pendant les campagnes électorales, à l'image de celle qu'il avait remportée haut la main en 2015 alors que les sondages le plaçaient en troisième position quelques mois plus tôt. D'autant que son principal opposant, Andrew Scheer, 40 ans, moins à l'aise dans ses prises de parole en public, entame de son côté la première campagne de sa carrière.

«Il a menti aux Canadiens»

«Pendant les prochaines semaines, je vais démontrer aux Canadiens que Justin Trudeau a perdu l'autorité morale pour gouverner», a une nouvelle fois asséné M. Scheer, après un nouveau développement dans le scandale SNC-Lavalin qui mine le gouvernement depuis février.

M. Trudeau et son entourage ont été accusés par un rapport officiel d'avoir violé la loi sur l'éthique en faisant pression sur l'ancienne ministre de la Justice pour qu'elle intercède en faveur d'une société québécoise, SNC-Lavalin, afin de lui éviter un procès pour corruption.

Le quotidien «Globe and Mail» affirme mercredi que la police fédérale enquêtait sur une possible entrave à la justice dans ce cadre, mais que le gouvernement avait refusé de lever le secret ministériel protégeant certains témoins.

«Il a menti aux Canadiens», a tonné le chef conservateur. «Alors que Justin Trudeau brise la loi et utilise son bureau pour bloquer des enquêtes policières, je vous garantis que mon gouvernement sera intègre, responsable et travaillera pour l'ensemble des Canadiens».

Loi controversée au Québec

Autre mauvaise surprise pour M. Trudeau: il a dû se prononcer sur une nouvelle loi controversée sur la laïcité récemment adoptée par le Québec. Le Premier ministre nationaliste de cette province, François Legault, a exigé mercredi des candidats à la direction du Canada qu'ils s'engagent à ne pas contester cette loi qui interdit tous signes religieux à certains fonctionnaires, policiers ou enseignants.

Ardent multiculturaliste, Justin Trudeau a répété mercredi que «pour l'instant» il ne saisirait pas la justice pour cette loi contraire à la constitution canadienne, tout en insistant: «Je ne trouve pas que dans une société libre, on doit légitimer ou permettre la discrimination contre les citoyens sur la base de leur religion».

La bataille étant officiellement lancée, les chefs de partis ont pris la route ou les airs pour commencer à sillonner le pays. MM. Scheer et Trudeau disposent chacun d'un avion avec leur nom en grosses lettres sur la carlingue. Celui du dirigeant conservateur a été dérouté dès son premier vol, en raison d'un épais brouillard. M. Scheer a terminé en bus son escale au Québec, avant de reprendre l'avion vers l'Ontario, deux terres libérales.

M. Trudeau était quant à lui attendu en fin de journée en Colombie-Britannique, une des provinces où sa politique controversée sur l'environnement pourrait lui coûter des voix. Le Premier ministre se pose en champion de la lutte contre le changement climatique. Mais ses adversaires lui reprochent de mener une politique contradictoire: son gouvernement a adopté une taxe carbone, mais a également nationalisé à fort prix un oléoduc dans l'ouest du pays. (ats/nxp)

Créé: 11.09.2019, 22h43

Articles en relation

Trudeau en tête des intentions de vote

Canada Selon un sondage, le Premier ministre canadien est le premier choix pour les élections législatives. Plus...

Trudeau a enfreint la loi sur les conflits d'intérêt

Canada Le commissaire à l'éthique canadien estime que le Premier ministre a abusé de sa position pour tenter d'éviter un procès à géant de l'industrie. Plus...

Trudeau promet de mieux contrôler les armes à feu

Canada Le Premier ministre canadien a promis mardi de durcir le contrôle des armes à feu s'il est réélu en octobre. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...