Passer au contenu principal

72% des jeunes Lausannoises cibles de harcèlement de rue

Main aux fesses, sifflements, attouchements ou insultes, les autorités assurent vouloir combattre ce phénomène qui n’épargne pas la capitale vaudoise.

Les types d'agressions rapportées par les personnes sondées. Source: Ville de Lausanne.
Les types d'agressions rapportées par les personnes sondées. Source: Ville de Lausanne.

Avoir sa mine grave, Pierre-Antoine Hildbrand semble avoir encore de la peine à mesurer les chiffres qu’il articule, ce lundi matin à l’Hôtel de Ville de Lausanne. Il est le municipal de la police. Ces chiffres sont le résultat d’un sondage de victimisation effectué l’été dernier dans la ville où il doit maintenir l’ordre: sur les 210 personnes interrogées, 72% des femmes âgées de 16 à 25 ans ont affirmé avoir été confrontées au harcèlement de rue lors des douze derniers mois. Et certaines plusieurs fois. «Ces chiffres sont importants», concède le municipal. Tellement important que la nouvelle Municipalité a inscrit la lutte contre le harcèlement de rue au programme de sa législature. Des mesures seront prises sans tarder. Elles cibleront les groupes de jeunes qui insultent, sifflent, font des avances sexuelles ou touchent les femmes la nuit.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.