Londres se moque des deux «touristes» russes

Affaire SkripalLe Royaume-Uni accuse deux Russes d'avoir empoisonné l'ex-espion Skripal. Les intéressés affirment être venus à Salisbury pour faire du tourisme. Des témoignages qui n'ont pas convaincu les Anglais.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le témoignage télévisé des deux hommes accusés par Londres d'avoir empoisonné un ex-espion russe et sa fille en Angleterre et se décrivant comme de simples touristes a suscité une vague de moqueries au Royaume-Uni, à commencer par le ministre des Affaires étrangères.

Sur la chaîne de télévision publique russe RT, Rouslan Bochirov et Alexandre Petrov ont nié être des agents des services de renseignement militaire russes (GRU), comme les en accusent les autorités britanniques qui doutent qu'il s'agisse de leur véritable identité. Ils ont confirmé avoir visité, la veille et le jour de l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille, les 3 et 4 mars, la ville de Salisbury (sud-ouest), où vivait l'ex-agent double, tout en affirmant que leur présence relevait de la simple visite touristique. «Nos amis nous avaient suggéré depuis longtemps de visiter cette ville fabuleuse», ont-ils dit. Et Rouslan Bachirov de préciser qu'ils voulaient découvrir «la célèbre cathédrale de Salisbury».

La cathédrale fait sa pub

«La dernière fois que l'armée russe a prétendu être en vacances, c'est quand elle a envahi l'Ukraine en 2014», a raillé le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt sur Twitter.

La cathédrale de Salisbury a profité de l'occasion pour faire son autopromotion, publiant sur Twitter une photo de sa flèche, «la plus haute du Royaume-Uni».

En une du Daily Telegraph vendredi, le caricaturiste Matt a dessiné trois espions sur un pont de Moscou avec ce commentaire: «Vous êtes allés à la cathédrale de Salisbury et vous ne nous avez pas ramené un porte-clés ou un marque-page?».

Le twitto Kevin Osborne (@skinoverbone) a publié une photo de la nouvelle gamme de souvenirs proposés par la cathédrale de Salisbury: des poignées de porte, allusion à la poignée de la porte d'entrée de Sergueï Skripal qui, selon la police britannique, aurait été aspergée de Novitchok, un puissant agent innervant de conception soviétique.

«Insulte à l'intelligence du public»

Richard Osman, un animateur de quiz à la télévision britannique, a publié un faux sondage sur Twitter. «Pouvez-vous aider mes deux amis? Ils se rendent au Royaume-Uni mais seulement pour deux jours (...). Quels sont les deux endroits qu'ils devraient visiter?». Il offre le choix entre Londres et Edimbourg, Oxford et Cambridge, Manchester et Liverpool et... Salisbury et Salisbury.

Le gouvernement britannique a dénoncé jeudi les propos des deux hommes comme «une insulte à l'intelligence du public». Depuis le début, le Royaume-Uni accuse Moscou d'être à l'origine de l'attaque, qui a engendré une grave crise diplomatique entre le Kremlin d'une part, et Londres et ses alliés occidentaux de l'autre.

Le 5 septembre, les autorités britanniques ont annoncé avoir émis un mandat d'arrêt européen contre Rouslan Bochirov et Alexandre Petrov. Hospitalisés pendant plusieurs semaines, les Skripal ont survécu à l'empoisonnement, ainsi que le policier contaminé en leur portant secours. (afp/nxp)

Créé: 14.09.2018, 11h37

Se moquer est «absurde»

Accuser la Russie de mensonges après l'interview des deux hommes suspectés par Londres d'être des agents russes et d'avoir empoisonné l'ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille en Angleterre est «absurde», a déclaré vendredi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«Accuser la Russie de mensonge après les déclarations de deux citoyens russes est absurde. Ce sont de simples citoyens. Ils n'ont aucun lien avec le gouvernement russe», a-t-il déclaré aux journalistes alors que Londres avait dénoncé après l'interview des «mensonges», y voyant «une insulte à l'intelligence».

Articles en relation

Les deux suspects affirment avoir fait du tourisme

Affaire Skripal La télévision russe a pu interviewer les deux hommes suspectés d'avoir empoisonné un ex-espion et sa fille, à Salisbury. Plus...

Affaire Skripal: la Russie a retrouvé les suspects

Grande-Bretagne Selon le président russe, ce sont des civils qui auraient agi dans l'affaire de l'empoisonnement d'un ancien espion russe. Londres s'insurge. Plus...

Les deux agents russes se sont arrêtés à Genève

Attaque au Novitchok Londres a lancé un mandat d'arrêt européen contre deux Russes soupçonnés d'avoir mené l'attaque au Novitchok contre l'ex-agent double russe Skripal. Peu avant les faits, ils s'étaient arrêtés à Genève. Plus...

Ils se sont fait passer pour des hommes d'affaires

Affaire Novitchok Deux Russes sont soupçonnés d'avoir empoisonné à Londres l'ex-agent Skripal. Pour obtenir leur visa d'entrée, ils ont dit être des hommes d'affaires. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.