Passer au contenu principal

PharmaNovartis affiche des résultats en léger repli

Le géant pharmaceutique bâlois a vu son bénéfice net reculer de 3% au 2e trimestre à 1,78 milliard de francs.

Reuters

Le géant pharmaceutique bâlois Novartis a présenté des résultats en léger repli au 2e trimestre, sous l'impact de la concurrence des génériques. Le géant pharmaceutique a vu son bénéfice net reculer de 3% à 1,81 milliard de dollars (1,78 milliard de francs).

Le chiffre d'affaires a lui diminué de 2% à 12,47 milliards de dollars. A taux de change constants, ventes et bénéfice sont restés stables en rythme annuel, a indiqué mardi Novartis dans un communiqué.

Le résultat opérationnel s'est lui contracté de 8% à 2,09 milliards de dollars. Le recul se limite à 4% en monnaies locales. La performance trimestrielle s'avère supérieure aux prévisions des analystes.

«Nous avons réalisé une solide performance malgré l'impact sur le trimestre entier de la perte d'exclusivité du traitement contre le cancer Gleevec aux Etats-Unis», a commenté le directeur général de Novartis, Joseph Jimenez, cité dans le communiqué.

Concurrence des génériques

Indicateur du rajeunissement du portefeuille, les produits de croissance ont contribué pour 4,4 milliards de dollars, soit 35%, au chiffre d'affaires, en hausse de 19% par rapport au 2e trimestre de l'exercice précédent, précise Novartis.

Dans le détail, Innovative Medicines (anciennement Pharmaceuticals) a enregistré un chiffre d'affaires de 8,39 milliards de dollars, en recul de 3%, et de 1% en monnaies locales. En volume, la croissance a atteint 6 points de pourcentage.

La concurrence des génériques et les prix ont eu un impact négatif de respectivement 6 points et 1 point de pourcentage. Le générique de Glivec/Gleevec aux Etats-Unis a impacté pour la première fois un trimestre entier. Le résultat opérationnel de la division s'est contracté de 6% à 1,87 milliard de dollars.

Nouveaux médicaments

Le lancement de Cosentyx, destiné au traitement du psoriasis en plaques, a remporté un vif succès, a indiqué Joseph Jimenez en conférence téléphonique. Les ventes ont dépassé les attentes du groupe et le médicament pourrait devenir à terme un blockbuster.

De son côté, le fabricant de médicaments génériques Sandoz a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 2% à 2,58 milliards de dollars ( 3% à taux de change constants). La croissance en volume de 8 points de pourcentage a plus que compensé les pertes dues à l'érosion des prix s'élevant à 5 points de pourcentage.

Le résultat opérationnel de la division s'est envolé de 35% à 380 millions de dollars. Le deuxième trimestre de l'exercice précédent avait été marqué par des charges de restructuration plus importantes que prévu dues à la fermeture de certains sites de production.

Enfin, l'unité dédiée aux produits ophtalmologiques Alcon a affiché un chiffre d'affaires en recul de 2% à 1,51 milliard de dollars. Le résultat opérationnel a chuté de 87% à 7 millions, sous l'impact de la hausse des dépenses en marketing et vente ainsi qu'en recherche et développement afin de soutenir le plan de croissance.

Hausse des investissements

Sur l'ensemble du premier semestre, le chiffre d'affaires des activités poursuivies de Novartis a fléchi de 2% à 24,07 milliards de dollars, tandis que le profit net a reculé de 8% à 3,82 milliards.

Pour l'ensemble de l'exercice 2016, le chiffre d'affaires du groupe devrait être largement en ligne avec celui de l'année précédente à taux de change constants. Les produits de croissance devraient compenser l'impact de la concurrence des génériques.

Le groupe rhénan entend accroître ses investissements au second semestre pour soutenir les opportunités de croissance, en particulier du traitement contre l'insuffisance cardiaque Entresto, afin de favoriser sa croissance à long terme.

Novartis a cependant maintenu les prévisions de recettes pour ce médicament en 2016 à 200 millions de dollars, a informé Joseph Jimenez. Interrogé sur la participation de Novartis dans son concurrent Roche, le directeur général a confirmé qu'une cession était envisagée. Une telle opération permettrait de financer des acquisitions.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.