L’opposition arménienne pousse son leader au pouvoir

Election Le parlement arménien pourrait élire l’opposant Nikol Pachinian au poste de premier ministre.

Ancien journaliste et chef de l’opposition. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il s’appelle Nikol Pachinian et a décidé de renverser le pouvoir en Arménie. Cet ancien journaliste a déjà tenté l’expérience en 2008, lors de l’élection controversée de Serge Sarkissian à la présidence du pays. Résultat: le gouvernement a réprimé à l’époque le mouvement de contestation en provoquant la mort de dix personnes. Et il a envoyé Nikol Pachinian en prison durant une année. Mais l’opposant est tenace. Élu député en 2017 sous la bannière de la petite alliance d’opposition Yelk, il garde son objectif en tête: renverser le régime.

Nikol Pachinian est à deux doigts de réussir. L’homme à la casquette pourrait devenir ce mardi premier ministre de l’Arménie. Le leader de l’opposition a promis qu’il allait «changer le système».

Une démission inattendue

À la tête d’un vaste mouvement de contestation, Nikol Pachinian a provoqué pacifiquement la démission de Serge Sarkissian. Ce dernier, président du pays de 2008 à 2018, avait fait modifier la Constitution pour garder les rênes du pouvoir. Sa nomination le 13 avril comme premier ministre d’un État transformé en république parlementaire est «la goutte d’eau qui a fait déborder le vase», selon Bernard Coulie, professeur à l’Institut orientaliste de l’Université catholique de Louvain, en Belgique. «Le clan au pouvoir a sous-estimé le mécontentement de la société arménienne, qui s’est focalisé sur la personne de Serge Sarkissian.» La population, descendue en masse dans les rues, finit par avoir la tête de ce dernier. Le 23 avril, à la surprise générale, Serge Sarkissian démissionne. Une semaine plus tard, sa formation politique, le Parti républicain, annonce qu’elle ne présentera pas de candidat à l’élection d’un nouveau premier ministre, bien qu’elle contrôle la majorité des sièges au parlement.

Le soutien de la jeunesse

La Russie, qui surveille étroitement les évolutions politiques en Arménie, ne s’est pas opposée à la montée en puissance de Nikol Pachinian. «L’opposant fédère en premier lieu tous les mécontentements de la population: peu de progrès socio-économiques, écart de développement qui se creuse, surtout par rapport à la Géorgie voisine, non-résolution du conflit du Haut-Karabagh (Ndlr: avec l’Azerbaïdjan), corruption importante. En revanche, il ne remet pas en cause le partenariat stratégique avec la Russie», résume Bernard Coulie.

«Mais Nikol Pachinian est un personnage de transition. Moins imprégné par la mentalité soviétique que les actuels dirigeants, cet homme de 42 ans va tenter d’amener l’Arménie vers le changement, tout en n’appartenant pas à la jeunesse qui a été le moteur de ces bouleversements politiques», analyse le chercheur.

Justement, les jeunes ont joué un rôle central dans le changement intervenu ces jours à Erevan. «Cette génération n’est plus le produit de l’URSS et a développé une nouvelle manière de réfléchir. Son regard est tourné vers l’Europe», conclut Bernard Coulie.

Créé: 02.05.2018, 21h14

Articles en relation

Pachinian négocie avec le parti au pouvoir

Arménie Alors que l'Arménie est plongée dans une crise sans précédent, Nikol Pachinian a été nommé par la coalition d'opposition comme candidat pour succéder à Sarkissian. Plus...

Un nouveau gouvernement à trouver

Arménie Alors que l'ex-président et Premier ministre Serge Sarkissian vient de démissionner, l'Arménie aura fort à faire pour trouver un candidat à la hauteur. Plus...

Le premier ministre Serge Sarkissian capitule

Arménie Nommé premier ministre, après avoir été président durant 10 ans, Serge Sarkissian a démissionné face aux protestations. Plus...

«Je suis venu pour parler de votre démission»

Arménie Une rencontre télévisée entre le Premier ministre arménien Serge Sarkissian et le chef de la contestation Nikol Pachinian a tourné court dimanche. Plus...

L'opposant va rencontrer le Premier ministre

Arménie Le chef de la contestation arménienne a annoncé qu'il allait rencontrer dimanche le Premier ministre Serge Sarkissian. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.