Le parti du Brexit revoit ses ambitions à la baisse

Royaume-UniLa formation politique en faveur de la sortie du pays de l'Europe renonce à briguer les sièges des conservateurs.

Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'europhobe Nigel Farage a annoncé lundi que son parti renonçait à présenter des candidats dans plus de 300 circonscriptions détenues par les conservateurs pour les législatives du 12 décembre au Royaume-Uni. Il veut éviter de diviser le camp favorable au Brexit.

Lors d'un déplacement à Hartlepool (nord-est), le leader du Parti du Brexit a affirmé que sa formation ne présenterait pas de candidats dans 317 circonscriptions remportées par les conservateurs aux dernières élections de juin 2017 et se «concentrerait sur les sièges tenus par le Parti travailliste». Il avait auparavant assuré qu'il présenterait quelque 600 candidats si le Premier ministre conservateur Boris Johnson refusait une alliance.

Le Parti du Brexit était accusé par les conservateurs de risquer d'éparpiller les voix des partisans d'une sortie de l'Union européenne et donc de favoriser les travaillistes, favorables à un nouveau référendum, ou des partis favorables à un maintien comme les Libéraux-démocrates.

Cette décision «rend plus probable une majorité» conservatrice, a commenté sur Twitter Sara Hobolt, professeure de sciences politiques à la London School of Economics (LSE). Les Libéraux-démocrates font campagne pour arrêter le Brexit, tandis que les travaillistes promettent de négocier un nouvel accord de sortie de l'Union européenne, qu'ils soumettraient à un référendum avec comme alternative le maintien dans l'UE.

De son côté, le Premier ministre conservateur Boris Johnson se pose en sauveur du Brexit, promettant de mettre en oeuvre au plus tard le Brexit au 31 janvier. (ats/nxp)

Créé: 11.11.2019, 15h14

British Steel en passe d'être racheté par le chinois Jingye

Le sidérurgiste en faillite British Steel est en passe d'être racheté par le groupe chinois Jingye, avec à la clé des milliers d'emplois industriels à l'orée de la campagne des législatives anticipées au Royaume-Uni, et en pleine crise de l'acier européen.

Le numéro deux du secteur au Royaume-Uni a été contraint à la faillite en mai, faute de liquidités suffisantes et après l'échec de discussions avec le gouvernement sur une nouvelle injection d'argent frais.

Il avait mis ses difficultés financières sur le compte du Brexit, dont les incertitudes plombent la demande en acier de ses clients européens.

Articles en relation

L'europhobe Farage met Boris Johnson au défi

Elections Alors que Boris Johnson refuse une alliance avec le Parti du Brexit, Nigel Farage menace de présenter des candidats aux prochaines législatives. Plus...

Le Parti du Brexit n'entre pas au Parlement

Politique Le Parti du Brexit de Nigel Farage a manqué l'occasion d'entrer au Parlement britannique lors d'une élection législative partielle. Plus...

Européennes: l'hypothèse du «no deal» renforcée

Royaume-Uni Au Royaume-Uni, la victoire du Parti du Brexit de Nigel Farage (31,6% des voix) devrait favoriser un Brexit dur. Plus...

Le parti du Brexit caracole en tête

Européennes Deux sondages publiés dans les journaux britanniques dimanche placent le parti de Nigel Farage en tête des intentions de vote pour les élections européennes. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 11 décembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...