«Comme avoir la possession de balle, mais perdre le match»

EscrimeLe président de la Fédération suisse d'escrime, Olivier Carrard a quitté Rio déçu. Mais il reste optimiste pour l'avenir avec l'arrivée d'un nouveau coach, le Français Didier Ollagnon.

Olivier Carrard, président de la Fédération suisse d'escrime. Photo d'archive.

Olivier Carrard, président de la Fédération suisse d'escrime. Photo d'archive. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Pour moi l'erreur est tactique! On est tombé dans leur piège...» Fabian Kauter n'a pas mâché ses mots après la défaite des escrimeurs suisses face à l'Italie, qui les a empêchés de jouer pour une médaille. Pour le Bernois, ex-numéro un mondial et quatre fois champion d'Europe par équipes, «face à une équipe aussi défensive», lui et ses coéquipiers (Max Heinzer, Benjamin Steffen et Max Heinzer) auraient dû attendre au lieu de se lancer dans la gueule du loup. Du coup, les Helvètes ont été contraint de se contenter d'une 6e place.

Président de la Fédération suisse d'escrime, Olivier Carrard était, forcément, lui aussi déçu de la tournure des événements. «Je suis déçu car l'objectif était clairement de ramener une médaille, reconnaît le Genevois. On avait plusieurs chances pour cela. Maintenant, par rapport à Pékin et à Londres, on est arrivé tout proche de monter sur le podium. Si lors de autres JO on était plus loin, la médaille (Steffen était 4e) on l'a vraiment tutoyée. Ce qui est frustrant, c'est que notre formation, qui figure parmi les quatre meilleures du classement mondial, avait sa place en demi-finale, d'autant plus qu'on avait battu à plusieurs reprises l'Italie...»

Olivier Carrard, Fabian Kauter a vivement critiqué la tactique de votre coach. Quelle est votre réaction?

Le staff technique avait clairement une stratégie, qui était, face à une formation aussi défensive, de prendre le match à notre compte et de créer un trou d'entrée, dès les premiers assauts. Cela n'a pas été le cas. Après, nous avons eu de la peine à revenir. Malheureusement nos athlètes ont adopté une tactique de préparation d'attaque mais ils ne sont pas allés au bout de leur stratégie. C'est comme une équipe de football qui a 60% de possession de la balle et qui perd le match. On ne peut pas se contenter de faire circuler la balle, à un moment donné, des personnes doivent prendre initiative d'aller de l’avant, de percer une défense. Ce que n’ont pas fait nos escrimeurs. La stratégie était intéressante et juste mais à la fin il faut l’appliquer.

Et vous êtes tombés dans la gueule du loup, dans le piège des Italiens?

Les clés du match, nos garçons les avaient. Techniquement, ils avaient des armes nécessaires. Mais après il faut oser appliquer des consignes et aller jusqu'au bout. La grosse déception se situe à ce niveau là. Nos Suisses ont pris rapidement l’eau. Avec son jeu défensif basé sur la contre attaque, les Italiens ont pris rapidement sept touches d'avance et ensuite ils nous ont attendus. On ne pouvait qu'entrer dans leur jeu.

Et maintenant, que va-t-il se passer? Va-t-il y avoir un changement d'entraîneur?

Gianni Muzio, âgé de 69 ans,va prendre sa retraite. Un nouvel entraîneur, Didier Ollagnon, va nous rejoindre. C'est un Français qui se trouvait en Allemagne depuis dix ans. Il avait déjà travaillé avec nous entre 2004 et 2007. C'est un homme bilingue, intéressant pour notre coaching. Il va collaborer avec Hervé Faget avec lequel il s'entend très bien. Durant les deux premières années, on envisage de créer un groupe avec des juniors ainsi qu'un autre avec des femmes où les deux vont s’entraîner ensemble. M. Ollagnon a entraîné Heinzer quand il était no 1 mondial chez les moins de 20 ans ainsi que Tiffany Géroudet quand elle est devenue championne du monde juniors. Il a une bonne connaissance de l'escrime suisse et notre configuration.

De quoi être optimiste pour l'avenir?

Je suis confiant qu'on puisse faire avec ce groupe du bon travail lors des quatre prochaines années. On est arrivé au bout d’un cycle et il y aura forcément des changements. Il va falloir remettre en cause certaines choses sans rejeter passé et faire chacun son autocritique, se dire des choses yeux dans les yeux. Je souhaite que la majorité de l’équipe continue tout en intégrant des jeunes pour qu'on puisse bénéficier d'une concurrence plus large. Nous possédons quatre à cinq éléments au niveau de la relève capables de bousculer les sénateurs. Nous devons créer une émulation avec des éléments qui ont placé régulièrement 5 à 6 tireurs parmi les 64 premiers mondiaux au niveau international. Il n'y a que la France qui a fait mieux que nous.

Après la retraite de Tiffany Géroudet, faut-il s'inquiéter pour l'équipe féminine?

Nous n'avons plus que Pauline Brunner en lice pour les JO de Tokyo et nous avons une belle équipe cadette M17 dans l'optique des prochains Jeux de 2024...

Créé: 16.08.2016, 07h42

Galerie photo

Redécouvrez les JO de Rio en images

Redécouvrez les JO de Rio en images De la sueur, des émotions, des larmes, de la joie! Revivez en images les grands moments des joutes olympiques de Rio (5 août - 21 août 2016)

Articles en relation

Les épéistes ont plus d'un tour dans leur sac

JO de Rio Avec trois athlètes, dont Max Heinzer, dans les quinze premiers mondiaux, l'escrime suisse peut aborder l'échéance olympique avec sérénité. Plus...

Chocolat, Benjamin Steffen est tombé avec les honneurs

Escrime Meilleur Suisse, le Bâlois ne pouvait pas faire des miracles. Il s’est incliné contre le futur lauréat et le No 1 mondial! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...