Passer au contenu principal

Les postiers restent motivés, syndicat dubitatif

Le traditionnel sondage des collaborateurs de La Poste délivre des résultats interprétés de manière différente par le géant jaune et Syndicom.

L'engagement des collaborateurs reste à un niveau élevé, selon La Poste mercredi.
L'engagement des collaborateurs reste à un niveau élevé, selon La Poste mercredi.
Keystone

Malgré les restructurations, l'engagement du personnel de La Poste reste élevé, se félicite le géant jaune. Le traditionnel sondage des collaborateurs montre au contraire que le soutien du personnel s'effrite, réagit de son côté le syndicat Syndicom.

L'engagement des collaborateurs reste à un niveau élevé, écrit La Poste dans un communiqué publié mercredi. L'ex-régie fédérale se base sur un sondage auprès de son personnel, pour lequel près de 80% des 47'000 employés ont rempli un questionnaire.

Mais d'autres critères sont à la baisse, notamment la satisfaction du personnel et le management. Le volet «stratégie» de l'entreprise enregistre le recul le plus marqué, «dans un contexte de restructuration et de transformation radicale.»

«Cette situation concurrentielle exigeante et ses répercussions sur le groupe se ressentent aussi au niveau des collaborateurs», reconnaît La Poste. Les changements nourrissent les craintes et l'incertitude. Et l'entreprise de rappeler qu'elle établit un dialogue régulier avec les collaborateurs lors de réunions d'information et de manifestations.

Effritement

Pour Syndicom, ce sondage montre que le soutien du personnel s'effrite. «Les indices relatifs à la satisfaction du personnel concernant la direction et la stratégie s’effondrent littéralement. C’est la moyenne la plus basse enregistrée depuis des années», a réagi le syndicat.

La motivation à fournir des prestations, l'identification avec l'entreprise et la satisfaction du personnel par rapport aux supérieurs hiérarchiques directs restent très élevées, relève toutefois le syndicat.

Mais «ni les besoins de la population, ni ceux de la politique et du personnel ne semblent jouer le moindre rôle pour la direction du groupe», déclare Matteo Antonini, responsable suppléant du secteur Poste et Logistique, cité dans le communiqué.

En octobre dernier, La Poste a déclaré vouloir fermer 600 offices d'ici 2020. Le géant jaune a depuis rendu publics ses plans pour plus de la moitié des cantons. Ces fermetures provoquent le mécontentement au sein de la population et parmi les autorités cantonales et communales. Le Parlement est intervenu également à de multiples reprises.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.