Une prof d'uni écartée pour homophobie

Fribourg Un article anonyme a entraîné l'éviction d'une chargée de cours de l'Université de Fribourg qui aurait tenu des propos homophobes.

Le doyen de la Faculté de théologie, Mariano Delgado, a donc suspendu le cours en accord avec la chargée de cours.

Le doyen de la Faculté de théologie, Mariano Delgado, a donc suspendu le cours en accord avec la chargée de cours. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une chargée de cours de la Faculté de théologie de l'Université de Fribourg accusée d'homophobie a été écartée. Elle sera remplacée pour le cours d'éthique sexuelle chrétienne contesté.

Après enquête, «le bon déroulement du cours, garantissant les droits personnels de tous les participants, aurait été remis en question», peut-on lire dans la prise de position en ligne de la Faculté de théologie. Le doyen de la faculté, Mariano Delgado, a donc suspendu le cours en accord avec la chargée de cours.

À la suite d'un article anonyme paru en septembre dans leur magazine «Spectrum», des étudiants ont protesté au début du semestre d'automne 2019 contre le cours sur l'éthique chrétienne sexuelle. Dans un cours similaire donné en 2017, la professeure aurait tenu des propos homophobes, bi et transphobes.

Faits clarifiés

La faculté a expliqué «avoir pris ces graves accusations au sérieux» et a tenté de clarifier les faits en lien avec le rectorat. Les participants au cours de 2017 ont été interrogés mais n'avaient pas tous la même vision par rapport aux soupçons d'homophobie. Certaines paroles étaient néanmoins litigieuses, relate Radio Fribourg, qui a dévoilé l'information.

L'Université a décidé de ne pas sanctionner l'enseignante mais de suspendre son cours. L'institution fribourgeoise a rappelé qu'elle attend de ses enseignants qu'ils soient ouverts à l'échange intellectuel face à des opinions divergentes. L'Université s'engage à respecter le principe de non-discrimination dans toutes ses activités. Le rectorat va prendre de nouvelles mesures pour approfondir la question et sensibiliser la communauté universitaire à la problématique de la discrimination.

Cette thématique est au cœur de l'actualité puisque les Suisses devront décider le 9 février s'ils approuvent ou non la norme pénale antihomophobie. (ats/nxp)

Créé: 07.01.2020, 10h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.