Passer au contenu principal

Pully-Lausanne a regardé Olympic dans les yeux

Les Vaudois ont mené de 20 points face au leader avant de craquer dans l’Acte I des play-off samedi. Revanche ce mardi à Saint-Léonard.

Dans le duel des top scorers, Wade (4 points, à g.) a souffert de la comparaison avec l’intenable Touré (25 points).
Dans le duel des top scorers, Wade (4 points, à g.) a souffert de la comparaison avec l’intenable Touré (25 points).
Keystone

Dernière seconde de jeu. Le ballon quitte les mains de Jérémy Landenbergue au moment où la sirène retentit. Si le panier est réussi, Pully-Lausanne arrache les prolongations. Le tir du meneur rebondit sur le cercle avant de sortir. Le public fribourgeois exulte. Olympic s’impose 88-86. Les Foxes ne méritaient pas ça. «Qui aurait imaginé qu’on mènerait de 17 points à la mi-temps contre Fribourg?» La question de Randoald Dessarzin est rhétorique. La réponse tombe sous le sens: personne – et certainement pas même l’entraîneur vaudois – n’aurait imaginé pareil scénario.

Défaite cuisante

Pendant 25 minutes, Pully-Lausanne a livré une performance collective irrésistible. La sortie du banc du jeune Waelti (11 points et 75% de réussite à 3 points) en est le meilleur exemple. Les leaders vaudois ont également répondu présent: Cleare a été monstrueux (26 points, 12 sur 12 au tir) dans la raquette tandis que Brown a fait oublier la contre-performance de Wade. Les visiteurs ont compté une avance de 20 points au début du troisième quart (59-39). Insuffisant face à l’ogre Olympic.

Sur le papier, la défaite de Pully-Lausanne (8e) lors de cet Acte I répond à la logique sportive. Olympic a remporté 34 de ses 36 matches cette saison. Les Fribourgeois ont déjà décroché la Coupe de la Ligue, en janvier, et la Coupe de Suisse, samedi dernier. «Ce n’est pas facile de redescendre après une victoire en finale, reconnaissait avec lucidité Babacar Touré. Le coach nous a prévenus toute la semaine. Notre première mi-temps a été inadmissible. Il faut qu’on utilise ce match comme une piqûre de rappel.» Le Sénégalais a longtemps porté les siens. Au-delà de ses 25 points, l’ancien Veveysan a fait très mal aux Foxes avec ses 15 rebonds.

Difficile à digérer

«La partie a tourné dès le retour des vestiaires, pestait un Landenbergue très affecté. Nous n’avons pas su répondre au retour de Fribourg. Il ne faut pas rester bloqué sur ce match. Sinon, nous traînerons cette défaite durant toute la série. Il n’y a que 1-0. Dès dimanche, nous devrons oublier tout cela et repartir de l’avant.»

Le revers des Vaudois sera pourtant particulièrement difficile à digérer, qui plus est au vu de l’épilogue cruel de ce premier acte. Les mines défaites des joueurs vaudois à la sortie du parquet en disaient long. «Bien sûr, cette défaite va laisser des traces, reconnaissait Randoald Dessarzin. En face, Fribourg est désormais averti. La question est de savoir ce que cette défaite va réveiller dans l’orgueil de mes joueurs.» Mardi, Pully-Lausanne retrouvera déjà la Halle de Saint-Léonard pour le deuxième match de ces quarts de finale. Un Acte II qui se jouera sur fond de revanche.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.