Passer au contenu principal

Etats-UnisPyongyang s'en prend à l'«imbécile» Joe Biden

L'agence officielle nord-coréenne a répliqué mercredi à l'ex-président américain et candidat démocrate qui avait traité Kim Jong Un de tyran.

Une réunion en présence du leader nord-coréen Kim Jong Un a détaillé «de nouvelles mesures visant à renforcer la dissuasion nucléaire militaire du pays». (Dimanche 24 mai 2020)
Une réunion en présence du leader nord-coréen Kim Jong Un a détaillé «de nouvelles mesures visant à renforcer la dissuasion nucléaire militaire du pays». (Dimanche 24 mai 2020)
AFP
Séoul a minimisé mardi des informations alarmantes sur l'état de santé du leader nord-coréen Kim Jong Un. (21 avril 2020)
Séoul a minimisé mardi des informations alarmantes sur l'état de santé du leader nord-coréen Kim Jong Un. (21 avril 2020)
AFP
Keystone
1 / 150

L'agence officielle nord-coréenne KCNA a qualifié mercredi Joe Biden d'«imbécile» et de «fou au faible QI», après des critiques lancées par l'ex-vice-président américain contre le leader nord-coréen Kim Jong Un.

Joe Biden, qui fut pendant deux mandats le vice-président de Barack Obama, est en campagne depuis qu'il a annoncé le mois dernier qu'il briguait l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2020. Il semble que certains de ses propos aient irrité au plus au point la Corée du Nord, qui s'est fendue mercredi d'une réponse sans nuance.

KCNA a ainsi accusé M. Biden d'avoir «calomnié la direction suprême» nord-coréenne, une formule faisant généralement référence à M. Kim, et estimé que l'ancien sénateur était devenu «irresponsable et insensé, dépassé par son ambition». «Ce qu'il a prononcé relève du sophisme d'un imbécile dépourvu des qualités élémentaires d'un être humain, sans même parler d'un homme politique», a poursuivi l'agence.

Favori des sondages

Elle n'a pas cité les propos de l'ex-vice-président auxquels elle faisait référence. Mais lors d'un meeting à Philadelphie samedi, M. Biden a critiqué l'approche de Donald Trump vis-à-vis de la Russie et de la Corée du Nord, et accusé le président américain d'avoir embrassé «des tyrans comme (Vladimir) Poutine et Kim Jong Un».

M. Trump a été le premier président américain en exercice à rencontrer M. Kim lors d'un sommet à Singapour en juin 2018. Une seconde rencontre a eu lieu entre les deux hommes en février à Hanoi et M. Trump a maintes mis en exergue sa très bonne relation personnelle avec le leader nord-coréen.

Une vingtaine de personnes briguent l'investiture démocrate. Et M. Biden est actuellement le favori des sondages.

La «risée de tous»

Furieux de ses propos, KCNA a publié une liste des gaffes commises par l'ex-vice-président, et des casseroles qu'il traîne, notamment des faits de plagiat. L'agence a également rappelé que M. Biden s'était endormi lors d'un discours de M. Obama en 2011, ce qui en avait fait la «risée de tous», et l'a critiqué pour «ses actes et paroles vulgaires contre les femmes et ses remarques irréfléchies».

Plusieurs femmes ont dénoncé les gestes d'affection trop marqués, selon elles, de M. Biden. «Il ne mérite pas que l'on fonde ses espoirs sur lui», a estimé KCNA en ajoutant que M. Biden n'était qu'«un fou au faible QI».

La position des Etats-Unis vis-à-vis de Pyongyang devrait être un des sujets de la campagne pour les primaires, puis de la campagne présidentielle. Après une remarquable détente sur la péninsule l'année dernière, qui a permis la tenue des sommets entre MM. Trump et Kim, les négociations sur la dénucléarisation sont actuellement dans l'impasse.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.