Passer au contenu principal

Le survivant Iggy Pop raconte les Stooges au coin du feu

Pour son pote cinéaste Jim Jarmusch, «l’iguane» revit ses folles ivresses de puceau bientôt punk. Cool.

Iggy face à Jarmusch écrit «une lettre d'amour aux Stooges».
Iggy face à Jarmusch écrit «une lettre d'amour aux Stooges».
DR

Sous l’intitulé tiré du répertoire des Stooges, Gimme Danger n’incendie vraiment que dans ses collages d’archives. Dents cassées et plongeons dans la foule, transes éruptives, débauches dans les enfers artificiels… Iggy Pop, 70 ans, conte cette épopée radicale de la fin des sixties, annonciatrice du punk, avec la sérénité de façade d’un ancien combattant.

Face à la dévotion du cinéaste Jim Jarmusch, groupie grave, il oppose un sourire en coin. Rit encore en sale gosse de ce plant de marijuana mis dans le sèche-linge du camping où vivaient ses parents bien-aimés. Odeur de sainteté sur le Michigan: «Je fumais un gros joint au bord d’une rivière et j’ai réalisé que je n’étais pas noir».

L’illumination l’éveillera aussi à sa nature animale. «A l’opposé du blah, blah, blah de Bob Dylan», le visionnaire compose en moins de 25 mots, tweete avant l’heure. Iggy tient surtout à honorer ses acolytes des Stooges, les frères Asheton. Dans son salon décoré de toiles de maîtres et crânes shakespeariens, ou dans sa buanderie, entre deux piles de T-shirts à repasser, l’iguane, alias Jim Osterberg, rectifie: il n’a pas largué ses potes et a réglé ses comptes avec les fantômes défuntés de crises cardiaques en 2009 et 2014. Il leur doit tout même si la postérité ne retient qu’un gnome au masque grimaçant, tel un Gollum en quête de l’anneau. Sa maison de disques voulait qu’il joue Peter Pan à Broadway. «Je leur ai dit non, moi c’est Charles Manson!»

La bande-annonce

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.