Troisième journée de manifs en Iran

GrogneLes Iraniens seront à nouveau dans la rue ce vendredi pour afficher leur soutien au pouvoir et crier leur haine aux Etats-Unis et à Israël.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De nouvelles manifestations prorégime doivent avoir lieu vendredi en Iran. Elles visent à soutenir le pouvoir après le mouvement de contestation contre la vie chère et le pouvoir qui a été émaillé de violences meurtrières.

«Des manifestations auront lieu après la prière du vendredi (en début d'après-midi) dans quarante endroits de la province de Téhéran», ont annoncé les médias officiels.

Après cinq jours d'importantes protestations du 28 décembre au 1er janvier, le pays a retrouvé généralement le calme au prix d'un déploiement important des forces de sécurité.

Aucune protestation n'a eu lieu ces trois derniers jours à Téhéran. En province, de petites manifestations se sont produites à nouveau jeudi soir selon des vidéos publiées sur les réseaux sociaux sans que l'on puisse vérifier leur authenticité.

Durant ces protestations, 21 personnes, en majorité des manifestants, ont été tuées et des centaines arrêtées. Des biens publics ont été endommagés ou incendiés.

Etats-Unis accusés

En réponse, d'importantes manifestations ont été organisées mercredi et jeudi dans une quarantaine de villes de provinces en Iran pour soutenir le pouvoir. A chaque fois, les manifestants ont scandé «nous sommes tous ensemble, derrière le guide» suprême d'Iran, l'ayatollah Ali Khamenei, ou les traditionnels «Mort à l'Amérique», «Mort à Israël» et «Mort à monafegh (hypocrite en persan)».

Ce dernier terme désigne dans la phraséologie des autorités les Moudjahidine du peuple, principal groupe d'opposition en exil. Les autorités ont accusé ce groupe et les «groupes contre-révolutionnaires» d'avoir profité des manifestations «légitimes» de la population contre les difficultés économiques pour créer des troubles.

Elles ont également mis en cause les Etats-Unis, leur ennemi juré, qui ont soutenu le mouvement de contestation. Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'Iran est prévue plus tard dans la journée à la demande de Washington.

Les autorités iraniennes n'avaient par ailleurs toujours pas réagi vendredi matin à l'annonce par les Etats-Unis de nouvelles sanctions contre des groupes industriels iraniens soupçonnés de participer au programme de missiles balistiques de Téhéran. (ats/nxp)

Créé: 05.01.2018, 10h09

Articles en relation

Armée prête à réprimer les «dupes du Grand Satan»

Iran Les militaires iraniens sont prêts à prêter main forte à la police pour réprimer les mouvements de contestation qui subsistent dans le pays. Plus...

Téhéran passe une deuxième nuit calme

Iran Les médias et les réseaux sociaux n'ont fait état d'aucune manifestation après plusieurs jours de protestations. Plus...

L'austérité, prétexte aux manifestations?

Iran Pour des experts, les Iraniens ont montré leur colère face aux problèmes économiques ordinaires. Des revendications politiques s'y sont greffées. Plus...

Le régime organise des contre-manifestations

Iran Des dizaines de milliers de manifestants pro-régime ont scandé mercredi des slogans en faveur du guide suprême. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.