Passer au contenu principal

Uber renonce aux chauffeurs amateurs

Les récents changements de loi sur Vaud et Genève ont poussé l’entreprise d’origine américaine à faire ce pas.

D’ici le mois de mars de l’année prochaine, Uber aura définitivement tourné la page, en Suisse romande, des chauffeurs non professionnels, disponibles notamment à Lausanne (mais pas à Genève) par l’entremise de son service baptisé «UberPop». Les récents changements de loi en vigueur dans les deux cantons ont poussé l’entreprise américaine à aller de l’avant et à opter pour une professionnalisation de ses chauffeurs. Alexandre Molla, directeur en charge de la Suisse romande, donne quelques détails sur cette évolution et revient sur les nombreux enjeux qui entourent l’entreprise pour laquelle il travaille depuis plus de quatre ans. Interview.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.