Passer au contenu principal

Vincent Cavin, l’arme vidéo anti-Ronaldo

Rencontre avec celui qui analyse l’adversaire des Suisses sous la loupe. Et qui donne les informations au sélectionneur et aux internationaux helvétiques.

«Tout le monde sait qu’individuellement, on ne peut pas gérer Cristiano Ronaldo», explique Vincent Cavin.
«Tout le monde sait qu’individuellement, on ne peut pas gérer Cristiano Ronaldo», explique Vincent Cavin.
AP

L’air énigmatique trahit cet espèce de complot ourdi en coulisses, ce traquenard fomenté en sourdine pour déstabiliser le génial adversaire. Vincent Cavin n’est pas un espion international, un barbouze au service d’un quelconque cartel, mais il est à la solde de l’équipe de Suisse. Et quand il allume son ordinateur, il traque tous les détails, il ausculte sous tous les contours le jeu et les joueurs qui se dressent sur le chemin de l’équipe nationale.

Cavin, c’est l’analyste vidéo de la sélection helvétique. Dans le football moderne, professionnel jusqu’au bout des orteils, le poste est indispensable. Il permet, sur la base des images de derniers matches joués par l’adversaire, de souligner des profils, de relever des placements précis, de mettre en lumière au travers de diverses séquences, ce qui fait la trame du jeu adverse. Quand la Suisse évolue contre la Lettonie, les Iles Féroé ou même la Hongrie, les informations sont précieuses. Chacun apprend à connaître son vis-à-vis avant de le retrouver sur le terrain. Tous découvrent les habitudes de dribbles, les forces et les faiblesses de l’opposant direct sur la pelouse, ainsi que le comportement global de l’équipe.

«Je recherche toujours ce qui peut faire la différence»

Mais quand c’est le Portugal en face, c’est différent. Parce que pour évoluer dans de grandes équipes ou de grands championnats, les Portugais n’ont presque plus de secrets pour les Suisses. Et inversement. Alors? «Alors il y a des détails à trouver, souffle-t-il dans un sourire. Et il y en a toujours. Je recherche toujours ce qui peut faire la différence. Cela fait plusieurs années que je collabore avec Vladimir Petkovic. Je sais ce que veut le sélectionneur. Cela va de la fréquence d’une course effectuée dans un match par un joueur adverse, à ses préférences dans le contrôle de la balle ou sa conduite. On peut tout analyser. Mais je ne peux pas tout dire, vous comprendrez…»

Le culte du secret, pour la bonne cause. Cela signifie-t-il que Vincent Cavin a trouvé la botte secrète pour gêner Cristiano Ronaldo? Le joueur le plus observé, filmé et analysé de la planète foot – avec Messi –, peut-il encore avoir des secrets et si oui, Cavin les a-t-il percés à jour? Il sourit encore, toujours énigmatique. «Tout le monde sait qu’individuellement, on ne peut pas gérer Cristiano Ronaldo, lance-t-il. C’est le collectif qui peut contribuer à isoler un tel joueur et donc le gêner dans sa performance. Et je crois bien qu’il y a quelques aspects le concernant qui n’ont pas encore été exploités…»

Cavin n’en dira pas plus. Secret-défense, sportivement parlant. On verra mardi soir sur la pelouse de l’Estadio da Luz si le plan anti-Ronaldo a fonctionné.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.