Yverdon et La Région, en tirer les leçons

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il faut d’abord commencer par dire et redire bravo. Bravo à tous nos concurrents et confrères des journaux locaux et régionaux. Qui font un travail de fourmi en matière de proximité. Et qui sont parfois le seul contre-pouvoir, les seules voix critiques face aux dérives potentielles ou avérées des édiles communaux. Il est en effet toujours plus facile de dénoncer Trump ou Kim Jong-un devant son écran à des milliers de kilomètres que d’éditorialiser sur les affaires de son coin de pays avec le risque de se prendre le retour du politique en pleine face.


Lire l'article: À Yverdon, le soutien au journal local déclenche une guerre politique


À ce titre, la «crise» de «La Région» et le départ contraint ou forcé de sa rédactrice en chef pour n’avoir pas couvert de façon assez institutionnelle trois «événements» communaux est exemplaire. Exemplaire parce que l’on découvre qu’il y a enfin des élus, lorsque l’enjeu est fort, osant l’opposition à l’Exécutif d’Yverdon. Et qu’ils réagissent ici à une conception peu démocratique que leur puissant syndic fait de la liberté de la presse. La deuxième ville du canton a tout à gagner à ce que tous les municipaux, avec leurs compétences respectives et quelle que soit leur couleur politique, aient voix au chapitre.

L’autre leçon, c’est celle de l’aide directe à la presse. Puisque la Municipalité d’Yverdon – ou plutôt sa majorité de droite – a également choisi de suspendre la collaboration qui s’était instaurée pour l’édition de sa lettre d’information et qui rapporte quelque 28'000 francs à «La Région» chaque année. Une aide directe similaire dans l’esprit à celle que fournit le chef-lieu cantonal à l’hebdomadaire «Lausanne Cités».

Cette affaire tombe fort à propos puisque le gouvernement vaudois va dévoiler à la rentrée son plan en la matière. La marge de manœuvre est ténue. Les enjeux vont de l’indépendance de la presse aux bienfaits de concurrence en matière d’information en passant par la numérisation, la séparation des pouvoirs et la prise en compte que les médias privés font aussi leur part en matière de service public. Si aide il y a, directe ou indirecte, des garde-fous devront être clairement posés.

Créé: 09.07.2019, 18h59

Claude Ansermoz, Rédacteur en chef

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.