Une Olympie moderne sur les rives du Léman

Histoire d'iciUne cité sportive a failli voir le jour à l'ouest du port de Morges, lieu par lequel Pierre de Coubertin s'était laissé charmer.

JO Paris 1924, Athlétisme, saut en hauteur Hommes, Harold Osborn (USA).

JO Paris 1924, Athlétisme, saut en hauteur Hommes, Harold Osborn (USA). Image: Archives de la construction moderne

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Dès 1906, Pierre de Coubertin, lassé des conflits qui empoisonnent les débats du CIO qui se déroulaient encore en Sorbonne, se met à rêver à une nouvelle Olympie, afin que s’y déroulent régulièrement comme dans l’Antiquité les jeux qu’il a ressuscités. Selon lui, elle devrait se fonder «quelque part en Europe. Et c’est probablement sur les bords d’un lac helvétique que s’élèveront ses édifices.»

Neuf avant de découvrir les berges arborisées de Vidy et sa décision d’installer le siège du CIO à Lausanne, il fut charmé presque davantage par le port de Morges, ses emblématiques guérites et ses environs lacustres, où l’on pourrait créer un site olympique en bonne et due forme.

Le charme de son accent parisien et de ses barbiches blanches impressionne le syndic de la petite cité de La Côte, ainsi que la personnalité locale qui lui sert de guide, le docteur Jean-Marie Morax, un généraliste très respecté. En faisant appel à des architectes de premier plan, dont Alphonse Laverrière, on se met à tirer des plans sur la comète, en y imaginant une nouvelle cité lacustre à l’ouest de l’agglomération.

Cette cité sportive utopique prévoit un grand stade d’athlétisme, des terrains, des tribunes, des vestiaires, une piscine, des installations pour les ports nautiques, un quartier des athlètes et des thermes, mais aussi des restaurants, un hôtel, un musée, un sénat, des bâtiments administratifs et de services, comme une véritable capitale de l’Olympisme.

Hélas, le 6 mai 1908, le syndic Frédéric Chable émet des réserves décourageantes: «Notre ville remplirait-elle les conditions voulues et pourrait-elle devenir plus tard l’endroit unique où les Jeux olympiques se célébreraient?»

Le pauvre Chable étant définitivement écarté par des élections locales, une nouvelle Olympie sera aussi vite projetée par notre baron, avec l’appoint du même Laverrière, mais cette fois au large de Vidy ou Ouchy. Nouvel échec: on ne recrée pas impunément la cité des dieux. (24 heures)

Créé: 03.04.2015, 22h18

Une Olympie moderne a failli être implantée à Morges!

Le baron appréciait la Suisse pour son air

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 novembre 2018
(Image: Bénédicte) Plus...