Passer au contenu principal

Accord contraignant ou pas? Le gratin mondial diverge

Les principaux dirigeants du monde ont exprimé lundi leur engagement contre le réchauffement. Mais au-delà des discours convenus, les dissensions apparaissent.

Photo de famille: jamais autant de chefs d’Etat et de gouvernement n’ont été réunis pour un même événement. Deuxième du deuxième rang à partir de la gauche, on reconnaît la présidente de la Confédération
Photo de famille: jamais autant de chefs d’Etat et de gouvernement n’ont été réunis pour un même événement. Deuxième du deuxième rang à partir de la gauche, on reconnaît la présidente de la Confédération

«Historique.» Le mot était sur toutes les lèvres, ce lundi, à Paris, lors de l’ouverture de la 21e Conférence des parties sur le climat (COP21). Sur celles du président français François Hollande comme sur celles de Simonetta Sommaruga. S’exprimant devant la presse suisse en fin de matinée, la présidente de la Confédération a insisté: «Le réchauffement climatique et ses conséquences pour l’homme et l’environnement font partie des défis majeurs que la communauté internationale doit relever d’urgence. La Conférence de Paris représente une chance historique d’y parvenir.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.