«Les actionnaires de Syngenta nous comprennent»

IndustrieLes dirigeants du géant américain Monsanto passent à Genève dans l’espoir de mettre la main sur la firme bâloise Syngenta.

Les dirigeants de Monsanto Company, au siège de l'entreprise, dans le Missouri, espèrent toujours prendre le contrôle de la firme bâloise Syngenta.

Les dirigeants de Monsanto Company, au siège de l'entreprise, dans le Missouri, espèrent toujours prendre le contrôle de la firme bâloise Syngenta. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Depuis des années, Monsanto espère prendre le contrôle de Syngenta. En vain. Mais cette année, le géant américain des biotechnologies agricoles a décidé de mettre le paquet. En avril, il a proposé un prix d’achat pour le titre du leader mondial des produits phytosanitaires constituant une prime de 43% par rapport au cours de l’action. L’offre n’a pas convaincu. Le mois dernier, Monsanto Company a une nouvelle fois tenté sa chance en majorant la prime par action. Nouvel échec.

Le directoire de la firme domiciliée à Creve Cœur (Missouri) ne faiblit pas pour autant. Ses membres voyagent pour venir à la rencontre des actionnaires des deux sociétés. A New York, à Boston, en Angleterre et en Ecosse. Bientôt à Zurich et Rotterdam. De passage lundi à Genève, le président du directoire et du conseil d’administration, Hugh Grant, et le directeur financier, Pierre Courduroux, nous invitent pour partager un café au bord du Rhône. Entretien.

Monsanto Company n’a pas ménagé ses efforts pour convaincre les actionnaires de Syngenta. Sans succès. Quelle nouvelle stratégie vous permet de nourrir encore quelques espoirs?

C’est précisément la raison de nos voyages et de notre visite en Suisse. Nous venons à la rencontre des actionnaires des deux firmes. Nous misons en effet sur le contact direct.

Ne craignez-vous pas le côté sisyphien du défi, sachant qu’environ un cinquième du capital de Syngenta serait détenu par des particuliers?

Dans la logique de la recherche du contact direct, nous espérons rencontrer autant d’investisseurs que possible et le plus possible de profils d’investisseurs différents. Le mois dernier, un nombre appréciable d’actionnaires laissaient déjà apparaître davantage d’intérêt pour nos projets.

Soit. Mais ils n’ont pas cédé leurs titres. Vous vous trouvez donc toujours à la case départ.

Attention! Au cours du printemps, tout s’est passé conformément à un processus amical. Nous avons en effet adressé nos offres au conseil d’administration de Syngenta. Il ne s’agissait pas d’une OPA (offre publique d’achat). Entre-temps, des actionnaires de tout profil ont manifesté de l’intérêt pour nos projets liés à la fusion des deux sociétés. Des propriétaires de Syngenta pourraient dès lors recommander au conseil d’administration de changer d’avis.

N’est-il pas difficile d’échafauder des projets pour des entreprises confrontées à des difficultés d’image aussi importantes? Celle de Syngenta est malmenée aujourd’hui du fait du Paraquat, un herbicide dangereux, et celle de Monsanto est la cible de l’OMS à cause d’un autre désherbant: le glyphosate.

Les questions d’image restent importantes, certes. Mais les réalités aussi. En Suisse, 2% de la population active travaille dans l’agriculture pour nourrir 98% de la population. Le rapport est à peu près identique aux Etats-Unis. Beaucoup d’actionnaires de Syngenta et de Monsanto comprennent dès lors le sens et la valeur du travail des paysans pour assurer la production d’une nourriture saine.

Ne redoutez-vous pas pour autant l’impact du dernier album du rockeur canadien Neil Young: «The Monsanto Years»?

Hugh Grant:« Neil Young est mon héros. Je pense néanmoins qu’il a des choses à apprendre sur l’agriculture et les défis du futur: comment nourrir une planète qui a faim?»

Et la réponse de Monsanto à cette question?

Au début de l’année dernière, nous avons acquis Climate Corporation. Cette entreprise californienne est spécialisée dans les analyses de rendement en fonction des terres et des climats. Elle permet dès lors de développer une agriculture de précision, limitant au strict minimum les risques de gaspillages ou d’excès. A cette fin, les paysans peuvent en tout temps manier leurs smartphones pour consulter les applications fournissant les données et les recommandations de Climate Corporation.

Revenons à vos espoirs de fusion! Votre volonté d’absorber Syngenta n’obéit-elle pas à des intérêts fiscaux?

Les intérêts fiscaux d’une telle opération ne peuvent pas être démentis. Ils n’ont cependant jamais constitué notre première motivation. Les perspectives les plus prometteuses proviennent en fait beaucoup plus d’une fantastique complémentarité des portefeuilles de Syngenta et Monsanto. Cette réalité favorise un haut potentiel d’innovation dans une production agricole durable.

Si Monsanto absorbe Syngenta, quelles dispositions prévoyez-vous pour satisfaire les autorités de la concurrence?

Nous travaillerons tout au long du processus afin de répondre au mieux aux questions des organismes de réglementation. Dans le cas d'un accord avec Syngenta, nous nous sommes déjà engagés à céder l'ensemble de l’activité semences du portefeuille de Syngenta, ainsi que certains actifs détenus à double dans le domaine de la chimie. Notre engagement en faveur d’un dédommagement de 2 milliards de dollars témoigne en outre de notre confiance dans l'obtention des approbations réglementaires de toutes sortes.

Créé: 06.07.2015, 16h40

Articles en relation

Les difficultés de Syngenta aiguisent les appétits

Agrochimie Le groupe bâlois aurait été à nouveau approché par son concurrent américain Monsanto. Plus...

Manifestation devant le siège de Monsanto à Morges

La Côte Plusieurs centaines de personnes ont défilé ce samedi pour protester contre le géant américain de l'agrochimie. Plus...

L’essence du libéralisme est mise à mal par Monsanto

L'invité François Meylan dit tout le mal qu'il pense d'une agriculture tenue en otage par des multinationales. Plus...

Pierre Courdouroux (Image: DR)

Hugh Grant (Image: DR)

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.