Une application qui limite les antibiotiques

MédecineUne chercheuse lausannoise publie une étude qui permettra la création d'une application pour aider les médecins à déceler les cas où la prescription d'antibiotiques n'est pas utile

La chercheuse lausannoise Valérie d'Acremont a conduit pendant trois ans son étude entre la Tanzanie et la Suisse

La chercheuse lausannoise Valérie d'Acremont a conduit pendant trois ans son étude entre la Tanzanie et la Suisse Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

La Lausannoise Valérie D’Acremont, spécialiste en infectiologie et en médecine tropicale à la Policlinique médicale universitaire(PMU) et à l’institut tropical et de santé publique suisse à Bâle, a analysé durant trois ans les causes de fièvre chez les enfants en Tanzanie et en Suisse. Elle publie aujourd'hui dans la prestigieuse revue américaine New England Journal of Medicine les résultats de ses travaux qui pourraient révolutionner la prescription d'antibiotiques.

La scientifique a établi que 70% des enfants ne souffraient pas d'infection mais étaient atteints d’un virus, «une situation où le corps guérit seul ou avec quelques remèdes de grands-mères, mais surtout sans antibiotique».

Des algorithmes ont été développés à partir des données récoltées. «Nous avons établi des arbres décisionnels qui permettent aux médecins, en répondant à toute une série de questions, de savoir s’ils doivent prescrire ou non un antibiotique». Cela a pris la forme d’une application sur smartphone ou sur tablette qui est encore aujourd’hui en phase de développement.

L’Hôpital de l’enfance à Lausanne a déjà contacté la chercheuse pour qu’elle leur présente les techniques qu’elle a mises en place.

Retrouver l'intégralité de l'article dans le journal de jeudi.

(24 heures)

Créé: 26.02.2014, 17h26

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...