Dans la bataille pour la 5G, opérateurs et grands groupes fourbissent leurs armes

Salon de BarceloneContinents et firmes se préparent aux bouleversements que promet l’arrivée du nouveau réseau.

Les capacités de débit attendues avec la 5G devraient renforcer le développement de la vidéo en ligne et de la réalité virtuelle. De plus, cette technologie est moins gourmande en batterie.

Les capacités de débit attendues avec la 5G devraient renforcer le développement de la vidéo en ligne et de la réalité virtuelle. De plus, cette technologie est moins gourmande en batterie. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une nouvelle guerre des réseaux est-elle en train de voir le jour? Au moment où s’ouvraient hier les portes du Salon mondial de la téléphonie mobile à Barcelone, la 5G et son potentiel étaient au cœur de toutes les discussions. Tellement plus rapide et moins gourmand en batterie, ce réseau aura surtout pour tâche de permettre l’interconnexion entre les milliards d’objets connectés à venir et les smartphones.

Or, comme pour la 3G – cette technologie qui, pour mémoire, avait ruiné certains opérateurs européens à l’époque –, puis la 4G, ce nouveau réseau sera l’objet d’une guerre de tranchées. «Il y a une fenêtre de tir à ne pas rater car tous ne survivront pas», annonçait hier dans Libération Samuel Ropert, spécialiste de l’internet des objets à l’Idate, think tank de l’économie numérique.

Comme pour la mise en place des réseaux 3G et 4G, la course entre les diverses régions du monde et leurs opérateurs nationaux est lancée. La Corée du Sud annonçait en préambule du salon de Barcelone que son réseau serait accessible en 2018 lors des Jeux olympiques de Pyeongchang. Les Européens ont décidé de faire front commun en définissant ensemble, dans un premier temps, leurs objectifs dans le cadre du programme METIS 2020. Puis dans le cadre d’un partenariat public-privé, baptisé 5GPPP, ils tenteront de répondre aux défis techniques qui englobent son développement. Outre-Atlantique, les opérateurs Verizon et AT&T fourbissent aussi leurs armes et annoncent de premiers tests dans le courant de l’année.

Une bonne connexion peut sauver des vies

Mais les enjeux ne sont plus seulement continentaux, puisque de grandes entreprises réfléchissent à concevoir leur propre réseau afin de jouir d’une plus grande autonomie et, dans un monde de plus en plus interconnecté, de maîtriser complètement leur flux de données. Pour ces derniers, qui bénéficient d’une force de frappe qui se compte en dizaines, voire centaines de milliards, les enjeux sont colossaux.

L’émergence galopante des objets connectés nécessitera pour ces groupes d’avoir accès à des débits ultrarapides. Partout. Avec la 5G, il ne faut par exemple que quelques centimètres à une voiture autonome roulant à 100 km/h pour amorcer un freinage d’urgence là où un conducteur moyen réagit actuellement sur trois mètres avant d’appuyer sur la pédale des freins. Une bonne connexion peut sauver des vies.

Créé: 22.02.2016, 19h33

Les Suisses et leur smartphone

Une étude de comparis.ch parue hier dévoilait la percée incontestée du smartphone en Suisse. Dans la tranche des 15-74?ans, ils sont 78% à en posséder un, ce qui représente 4,9 millions de consommateurs. Pour les plus jeunes, entre 15 et 29?ans, le chiffre atteint même les 97%. A noter que, sans trop de surprise, l’iPhone d’Apple domine toujours le marché (54%) et cela malgré un premier recul de 2% l’année dernière.

Cette pénétration du smartphone est toutefois en phase de ralentissement, puisqu’après des années de progression à deux chiffre, la part des personnes détenant un smartphone au sein de la population n’a augmenté que de 9% entre 2014 et 2015. «Le marché recèle toujours un potentiel de croissance d’environ 22%. Toutefois, compte tenu de la diffusion déjà poussée à l’heure actuelle, nous tablons sur une évolution relativement faible à l’avenir», prévoit Christoph Glaus, porte-parole Digital Telecom de comparis.ch.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.