Le Club des 100 sous le coup du départ de Yahoo

VaudLe chef du Département cantonal des finances a reçu, sur un bateau de la CGN, les patrons des sociétés qui contribuent le plus aux rentrées fiscales vaudoises. Au centre des préoccupations, les enjeux de la réforme de la fiscalité des entreprises.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La 9e édition du Club des 100 s’est tenue en fin d’après-midi au chantier de la CGN sur Le Lausanne, la plus grande unité de la compagnie. Tout un symbole puisque Pascal Broulis, chef du Département des finances, a placé cette rencontre dans la perspective des négociations en matière fiscale que la Suisse mène avec l’Union européenne, mais aussi avec la France en bilatéral.

La question est particulièrement sensible dans le canton de Vaud après l’annonce, la semaine dernière, du prochain départ pour l’Irlande du siège «Europe, Moyen-Orient et Afrique» de Yahoo! Le géant d’internet s’était installé à Rolle en 2009, à l’évidence pour des raisons relevant d’abord de l’optimisation fiscale.

D’autres multinationales suivront-elles? Bon nombre des personnes susceptibles de répondre en connaissance de cause à la question étaient dans le grand salon du Lausanne. Car le Club des 100 regroupe les présidents et directeurs des cent entreprises qui, du point de vue fiscal, pèsent le plus lourd dans le canton, que cela soit par le biais de l’impôt sur le bénéfice ou par les impôts versés par leurs collaborateurs.

Mais à l’heure du cocktail, même pour ces dirigeants, il était trop tôt pour répondre à une question aussi stratégique. Car eux-mêmes sont dans l’attente de la présentation par le Conseil fédéral du rapport final sur le projet de Réforme III des entreprises qui devrait intervenir d’ici à décembre. Le rapport sera alors mis en consultation auprès des cantons.

Pascal Broulis a mis en perspective les enjeux de ce grand chantier, et les options qu’il recommande avec les autres ministres cantonaux des finances pour préserver les entrées fiscales des collectivités publiques tout en maintenant la capacité d’attraction de leur territoire. Chef de l’Administration cantonale des impôts et président de la Conférence suisse des impôts, Philippe Maillard a indiqué que les entreprises et les emplois directs et indirects œuvrant dans le domaine économique et international représentent 36% du PIB suisse, et 7,7% du PIB vaudois.

Invité de cette édition du Club des 100, Jean-Pierre Danthine, numéro 2 de la BNS, a décrit pour sa part le contexte économique, financier et fiscal dans lequel se trouve la Suisse.

Créé: 02.09.2013, 19h04

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.