Une dispute conjugale à l’origine du drame à Lutry

DécèsL’homme a vraisemblablement tué son épouse avant de tenter de mettre fin à ses jours.

La Grand-Rue de Lutry a été bouclée hier en fin de journée pour les besoins de l'intervention.

La Grand-Rue de Lutry a été bouclée hier en fin de journée pour les besoins de l'intervention. Image: OLIVIER ALLENSPACH

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En dépit du mutisme observé par le procureur Hervé Nicod, en charge de l’enquête au sein du Ministère public de l’Est vaudois, on en sait davantage, désormais, sur la mort brutale d’une habitante de Lutry, lundi 23 mars dernier.

Le drame s’est déroulé dans un appartement du No 2 de la Grand-Rue, à l’entrée ouest du bourg, où la police a découvert, au premier étage du bâtiment, le corps sans vie d’une femme de 46 ans, baignant dans son sang.

Selon nos informations, son mari, un Irlandais de 49 ans, gisait également dans l’appartement, mais il était encore en vie en dépit de l’absorption massive, d’après les analyses, d’alcool et de médicaments. Hospitalisé dans un état sérieux, son pronostic vital n’est pas engagé. Néanmoins, son état ne permet pas encore de le soumettre à un interrogatoire.

Dans ces circonstances, les enquêteurs estiment pour l’heure que c’est une violente dispute entre époux qui est à l’origine de la tragédie. Il est vraisemblable que l’homme, qui a occupé plusieurs postes de cadre dans des multinationales, à Lausanne et à l’étranger, a tué sa femme, d’origine slave, avant d’essayer de mettre fin à ses jours.

La découverte du drame est le fait du hasard. Des travaux devaient être réalisés dans le logement du couple et les concierges, en constatant que personne ne répondait aux multiples coups de sonnette, ont fini par s’inquiéter et ont appelé la police aux environs de 15 heures.

L’APOL a aussitôt bouclé la partie ouest de la Grand-Rue pendant de longues heures, afin notamment de permettre aux enquêteurs de la police cantonale ainsi qu’aux experts de l’Identité judiciaire de la Police de sûreté de faire leur travail, qui s’est ache­vé à la tombée de la nuit. Un corbillard a finalement emporté le corps de la femme peu après 19 h.

Le silence du procureur doit sans doute s’expliquer par le fait qu’il n’a pas encore pu entendre le principal suspect. Hier en fin de journée, la police cantonale vaudoise a en effet indiqué dans un communiqué que ni les circonstances ni les causes du drame ne sont encore formellement établies.

Créé: 24.03.2015, 11h02

Articles en relation

Un décès mystérieux en plein cœur du bourg de Lutry

Fait divers Le procureur de service a fermement refusé de donner le moindre détail sur le drame. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.