L’Etat tape sèchement sur les doigts de la Fondation de Nant

PsychiatrieUn audit révèle que des manquements au sein de l’hôpital psychiatrique de l’Est vaudois pourraient mettre en danger les patients.

L’audit critique notamment une rotation trop élevée du personnel infirmier et médical au sein de la Fondation de Nant.

L’audit critique notamment une rotation trop élevée du personnel infirmier et médical au sein de la Fondation de Nant. Image: CHANTAL DERVEY

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«La situation est sérieuse: c’est la raison pour laquelle nous préconisons des mesures immédiates dans notre rapport. Il est indispensable que la Fondation de Nant remette le patient au centre de ses préoccupations et qu’elle fasse preuve de davantage d’ouverture vers l’extérieur.» Karim Boubaker, médecin cantonal, ne s’embarrasse pas de cautèles: lui qui a été chargé par Pierre-Yves Maillard, ministre vaudois de la Santé, de réaliser un audit de l’hôpital psychiatrique de l’Est vaudois, à Corsier-sur-Vevey. Karim Boubaker, qui a dirigé une délégation de quatre personnes qui s’est rendue sur place à deux reprises, a constaté des manquements dans l’application des processus de prise en charge des patients, dont certains pourraient porter atteinte à leur sécurité.

Aujourd’hui, le rapport d’audit du médecin cantonal sur l’activité clinique du secteur adulte de l’institution, dont les conclusions ont été publiées ce mercredi, donne implicitement raison aux quarante-deux psychologues et psychiatres de l’arc lémanique. Ces derniers, en février dernier, avaient dénoncé, dans une lettre ouverte, «une faille majeure dans le fonctionnement institutionnel, impliquant des conséquences sur l’encadrement, la formation des médecins et la qualité des soins.»

Deux plaintes
Karim Boubaker ne dit pas autre chose quand il pointe les trois principaux problèmes que connaît la Fondation de Nant, reconnue d’intérêt public, à laquelle le Canton a confié, au début des années 80, l’ensemble de la psychiatrie publique de l’Est vaudois. «Les médecins cadres de l’institution doivent passer plus de temps auprès des patients et des médecins assistants, la traçabilité des informations contenues par le dossier médical doit être améliorée de façon significative, tout comme le suivi des patients.» En dépit de la mise en place du dossier informatisé des patients, le rapport dénonce en effet une culture de la transmission orale qui provoque «un manque de traçabilité des informations sur les risques liés au suicide, à l’agressivité, aux consommations et au projet de soin et qui peut être source d’incident à tout moment, mais principalement durant la nuit et les gardes de week-end.» A cet égard, la fon

dation fait actuellement face – à la suite du décès de deux patients, dont l’un par suicide – à deux plaintes pour homicide par négligence et mise en danger de la vie d’autrui.

Institution fragilisée
L’audit critique également une rotation élevée du personnel infirmier et médical, un cloisonnement de la transmission des informations, une organisation du travail complexe de la gestion de l’urgence et une difficulté des équipes à construire un réseau avec les partenaires externes. «Ces constats, conclut-il, interviennent à un moment de transition qui fragilise tant le fonctionnement de l’institution que ceux qui y travaillent.»

Dès lors, Pierre-Yves Maillard, qui prend acte de l’engagement du conseil de fondation de mettre sans tarder en œuvre les mesures correctives préconisées par le rapport, a pris la décision de faire mettre immédiatement au concours les postes de cadres récemment libérés, de réviser les pratiques de transmission des informations et de confier, dès le 1er juin prochain, la supervision de la direction médicale au professeur Jean-Nicolas Despland, médecin-chef au Département de psychiatrie du CHUV. Ce mandat, qui ressemble à s’y méprendre à une mise sous tutelle, durera en principe le temps de l’intérim à la direction médicale de Nant et jusqu’à six mois après l’entrée en fonctions du nouveau directeur médical. Le Département de la santé publique, précise encore le communiqué, suivra de près la mise en œuvre de ces mesures afin de garantir la sécurité des patients.

«Le rapport d’audit emploie le conditionnel: s’il dit que notre fonctionnement «pourrait» mettre en danger la sécurité des patients, c’est qu’il ne le fait pas!»

En dépit des assurances données au Canton, le président du conseil de fondation, l’avocat veveysan Jean de Gautard, n’a pas la même interprétation de la situation: «A n’en pas douter, le Département de la santé va trop loin, dit-il. J’en veux pour preuve le fait que le rapport d’audit emploie le conditionnel: s’il dit que notre fonctionnement «pourrait» mettre en danger la sécurité des patients, c’est qu’il ne le fait pas! En réalité, à Nant, la qualité des soins n’est pas mise en cause.»

Pierre-Yves Maillard, pour sa part, refuse de polémiquer: «Les propos de M. de Gautard lui appartiennent et je n’ai pas à les commenter, dit-il. Quoi qu’il en soit, mon département vérifiera scrupuleusement la stricte application des recommandations et des mesures que nous avons rendues publiques.»

Créé: 27.05.2015, 16h42

Articles en relation

Le Canton met en œuvre un audit de la Fondation de Nant

Exclusif Le médecin cantonal est chargé de passer au crible le fonctionnement de l’hôpital psychiatrique de l’Est vaudois. Plus...

La Fondation de Nant doit affronter des turbulences

Psychiatrie Signée par plus de quarante psychiatres et psychanalystes, une lettre alarmante fait état de «signes de souffrance institutionnelle». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...