Passer au contenu principal

Evasion estivale dans les paradis fiscaux

Paolo Woods et Gabriele Galimberti donnent à voir les gens, les lieux et les effets de cet argent qui échappe au fisc.

Coupe de ruban pour l'exposition MMM, Matthieu Chedid rencontre Martin Parr, en présence de la ministre de la culture Fleur Pellerin, Sam Stourdze directeur du festival et Martin Parr photographe.
Coupe de ruban pour l'exposition MMM, Matthieu Chedid rencontre Martin Parr, en présence de la ministre de la culture Fleur Pellerin, Sam Stourdze directeur du festival et Martin Parr photographe.
Clementine Faure/Wostok Press
Des visiteurs regardent les photographies de Paolo Woods et Gabriele Galimberti dans le cadres des Rencontres photographiques.
Des visiteurs regardent les photographies de Paolo Woods et Gabriele Galimberti dans le cadres des Rencontres photographiques.
EPA/GUILLAUME HORCAJUELO
American Neon Signs by Night and Day*, Holiday Motel, Las Vegas, Nevada, 1979.
American Neon Signs by Night and Day*, Holiday Motel, Las Vegas, Nevada, 1979.
Avec l’aimable autorisation de Luïscius.
1 / 23

C’est un secret de Polichinelle mais à l’opacité redoutable. Tout le monde connaît ces zones franches de la finance mondialisée où l’argent disparaît des circuits officiels et de tout contrôle étatique, mais personne, à part quelques experts et avocats fiscalistes, ne connaît précisément les mécanismes juridiques qui permettent ces tours de passe-passe, pas plus que les territoires qui servent de supports à ces pratiques.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.