Passer au contenu principal

Crise de la detteLa Grèce appelée par la zone euro à poursuivre les réformes

Le premier ministre grec Alexis Tsipras est incité à poursuivre sur la voie des réformes alors que son pays est à court de liquidités et doit rembourser le 5 juin 300 millions d'euros au FMI.

Le premier ministre grec de gauche radicale Alexis Tsipras mène depuis des semaines de difficiles négociations avec ses créanciers, Union européenne (UE) et Fonds monétaire international (FMI) en tête.
Le premier ministre grec de gauche radicale Alexis Tsipras mène depuis des semaines de difficiles négociations avec ses créanciers, Union européenne (UE) et Fonds monétaire international (FMI) en tête.
ARCHIVES, Keystone

Le patron du fonds de secours de la zone euro (MES), l'Allemand Klaus Regling, a appelé ce mercredi 27 mai le premier ministre grec, Alexis Tsipras, à poursuivre sur la voie des réformes, pour éviter que celles déjà réalisées n'aient servi à rien.

«Du fait de réformes douloureuses, la Grèce était jusqu'à fin 2014 sur une bonne voie. Le premier ministre (Alexis) Tsipras devrait poursuivre sur le chemin des réformes», a déclaré Klaus Regling, au tabloïd allemand Bild.

«Autrement il prend le risque que les sacrifices faits par les Grecs ne l'aient été en vain», a-t-il ajouté.

Bataillant pour éviter de nouvelles mesures considérées comme d'austérité, le premier ministre grec de gauche radicale au pouvoir depuis le début de l'année mène depuis des semaines de difficiles négociations avec ses créanciers, Union européenne (UE) et Fonds monétaire international (FMI) en tête, pour obtenir le versement de tout ou partie des 7,2 milliards d'euros restants du programme d'aide dont la Grèce a bénéficié.

Cet argent est nécessaire pour le pays qui est à court de liquidités et risque le défaut de paiement, alors qu'il doit rembourser le 5 juin 300 millions d'euros au FMI.

Alors que le dossier grec risque de se retrouver à l'agenda de la réunion des ministres des finances et banquiers centraux du G7, jeudi et vendredi en Allemagne, les négociations techniques ont repris mardi à Bruxelles entre les représentants de la Grèce et des institutions créancières.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.