«Notre manque à gagner se compte en centaines de millions de francs»

Guerre des capsules de caféAprès trois années d’interdiction de vente, Ethical Coffee pourra bel et bien écouler ses dosettes en Suisse.

Jean-Paul Gaillard, directeur et plus gros actionnaire d'Ethical Coffee Company.

Jean-Paul Gaillard, directeur et plus gros actionnaire d'Ethical Coffee Company. Image: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vendredi dernier, la Cour civile du canton de Vaud a mis un terme aux mesures pré-provisionnelles empêchant Ethical Coffee Company de vendre ses fameuses dosettes. Au même moment, le groupe remportait une seconde manche à Paris contre Nespresso, puisque le Tribunal de grande instance de Paris déboutait Nestlé dans le cadre d’une autre procédure. Son patron, Jean-Paul Gaillard revient sur son combat contre la multinationale veveysanne. Interview.

Les autres marques (Aldi, Lidl, Denner, Sara Lee ou encore Migros) commercialisent leurs dosettes depuis de nombreux mois, qu’est-ce que Nespresso vous reproche?
Le cœur du conflit concerne ce que l’on appelle la marque tridimensionnelle, soit une protection commerciale particulière (à l’exemple de l’étoile Mercedes) décroché par Nespresso pour ses dosettes. Or cette protection tombe normalement lorsqu’elle devient techniquement indispensable au fonctionnement d’un produit à l’exemple des dosettes de café, puisque, à ce moment, il s’agit d’un détournement de la loi sur les brevets. Contrairement à nous, les autres marques ont préféré contourner cette problématique en modifiant la forme de leur capsule et en proposant un café un peu moins bon.

Combien vous ont coûté toutes ses procédures en Suisse et en Europe?
En tout, nos frais de justice nous ont coûté 5 millions d’euros. Mais aujourd’hui, il n’y a plus aucune affaire pendante contre Ethical Coffee en Europe (ce qui n’est pas le cas en Suisse, ndlr)

Nous allons à notre tour attaquer Nespresso et leur réclamer des millions de frais de dommages et intérêts

N’est-ce pas du coup l’occasion d’enterrer la hache de guerre avec Nespresso?
Non, car je dois à mes actionnaires (il y en a douze principaux, dont Jean-Paul Gaillard qui détient un bon tiers des parts d’Ethical Coffee Company, ndlr) de faire fructifier leur investissement.

Quelle est la prochaine étape?
Nous allons à notre tour attaquer Nespresso et leur réclamer des millions de frais de dommages et intérêts. A cela nous réclamerons également une juste réparation pour ces trois dernières années de manque à gagner pour Ethical Coffee sur le marché suisse.

A combien estimez-vous ce manque à gagner?
Je ne veux pas vous fournir de chiffres précis, mais il se compte en centaines de millions de francs. Pour preuve, avant que l’on nous interdise de ventes en Suisse, durant les trois premiers jours, nous avions, par exemple, écoulé 50'000 dosettes en trois jours, dans un seul point de vente à Zürich.

Lire l'intégrale de l’interview dans le journal de ce jeudi

Créé: 09.10.2014, 07h53

Un marché juteux

Si Nespresso ne commente pas les affaires juridiques en cours, ce dernier concédait hier «être déçu que le Tribunal cantonal vaudois ait décidé d’annuler son ordonnance provisionnelle interdisant la vente de capsules Ethical Coffee Company en Suisse, suite au rapport de l’expert mandaté par le Tribunal.»

Ce dernier a toutefois tenu à rajouter qu’il s’agit là d’une décision provisionnelle qui ne préjuge en rien des futures décisions du Tribunal dans la procédure de fond toujours en cours et liée à cette question de «marque tridimensionnelle» au cœur de la guerre que se mènent Ethical Coffee et Nespresso.

Pour l’un comme pour l’autre, le marché des dosettes paraît plus juteux que jamais, puisque sa croissance folle ne s’est toujours pas interrompue. Selon l’association Procafé, il s’agit en effet du secteur qui continue de croître le plus fortement. En 2013, la part du commerce de capsules représentait 17% du marché mondial du café. Quant à l’offre, elle ne cesse de se diversifier. Aujourd’hui plus d’une trentaine d’entreprises proposent divers systèmes de dosettes et de capsules, dont Migros, Denner, Aldi ou Lidl.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.