Manuel Valls désamorce la colère de la police

FranceLes mesures contre les armes à feu et la limitation des permissions des détenus déclenchent un ras-le-bol.

Les policiers ont manifesté en nombre à Paris et dans les grandes villes de province. Et ils ont été entendus...

Les policiers ont manifesté en nombre à Paris et dans les grandes villes de province. Et ils ont été entendus... Image: Michel Euler/AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Plus de 7000 policiers sous les fenêtres de Christiane Taubira. La ministre de la Justice a fait face mercredi à une mobilisation sans précédent devant le Ministère de la justice, sis à la prestigieuse place Vendôme, à Paris. Le premier ministre Manuel Valls a désamorcé le conflit en annonçant toute une série de mesures pour soulager le travail des forces de l’ordre.

Cette manifestation des policiers, à l’appel des trois principaux syndicats de policiers, intervient une semaine après une fusillade en Seine-Saint-Denis qui a blessé grièvement un policier. L’auteur du coup de feu était un détenu en cavale à la faveur d’une permission. Aussi, c’est le laxisme de l’application des peines et la surcharge de travail – aggravée par le plan Vigipirate depuis les attentats de janvier – que les gardiens de l’ordre dénonçaient.

Police et justice unis

La réponse ne s’est pas fait attendre et c’est depuis Matignon, résidence du premier ministre, que Manuel Valls, accompagné de Christiane Taubira (ministre de la Justice) et de Bernard Cazeneuve (ministre de l’Intérieur), a annoncé plusieurs mesures et martelé un message d’unité pour calmer le ras-le-bol policier: «la police et la justice sont les deux faces du même talisman, le talisman de l’Etat de droit. Et l’Etat de droit, c’est notre bien commun le plus précieux», a dit Manuel Valls.

Dans les faits, il a réitéré la promesse d’engagement de quelque 1400 postes supplémentaires pour la police auquel s’ajoutent 900 fonctionnaires pour traiter des migrants. Plus de présence sur le terrain et moins de taches administratives. C’est aussi, en substance, la réponse qu’apporte Manuel Valls à la crise actuelle.

Il s’agit d’abord de simplifier la procédure pénale notamment lors des gardes à vue. La généralisation de la dématérialisation des procès-verbaux devrait ainsi éliminer des doublons fastidieux. Un effort particulier sera fourni pour lutter contre la recrudescence des armes à feu et des armes lourdes. La police sera dotée de nouveaux moyens d’enquête.

Permissions de sortie limitées

Et surtout, Manuel Valls entend limiter les permissions de sortie des détenus. Celles sans «nécessité avérée» seront évitées et les autres encadrés par des «escortes de sécurité». Il fait allusion aux cas de détenus dangereux amenés à sortir pour raison de maladie grave ou décès d’un proche. Mais Manuel Valls a aussi répété que 99,5% des permissions accordées se sont bien déroulées.

Créé: 14.10.2015, 21h00

Articles en relation

Un assassin s’enfuit d'un centre de semi-liberté à Genève

Evasion L' homme, condamné à quinze ans de prison pour assassinat d'une prostituée, ne s’est pas présenté dimanche à La Pâquerette des Champs, après deux jours de permission. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...