Mis sur écoute par la NSA, Paris réagit vertement

SurveillanceL'espionnage des 3 derniers présidents français est «inacceptable entre alliés», déclare le porte-parole du gouvernement français, Stéphane Le Foll.

Stéphane Le Foll est porte-parole du gouvernement français.

Stéphane Le Foll est porte-parole du gouvernement français. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Il est difficile d'accepter qu'entre alliés (...), il puisse y avoir ce genre de pratiques, en particulier sur des écoutes liées au président de la République». «Quand on lutte contre le terrorisme (...), on a du mal à imaginer ou à comprendre ce qui motivait ainsi un allié d'aller écouter ses alliés qui sont, dans le monde d'ailleurs, sur des positions et des choix stratégiques qui font qu'on se retrouve souvent ensemble», a également déclaré le porte-parole du gouvernement.

Ces informations dévoilées par Wikileaks, «on en connaît une partie puisqu'il y a déjà des choses qui ont été déjà divulguées il y a un an, on se rappelle sur la question de l'Allemagne et des écoutes de madame Merkel». Elles sont «libérées au compte goutte», a dit Sétphane Le Foll.

Pas de crise

«On est entre grandes nations, on a tous une responsabilité dans le monde. Ce qui s'est passé n'est pas acceptable mais ce n'est pas pour autant que l'on va entrer dans une crise. Il faut bien réfléchir à ce que l'on dit, en particulier sur ce genre de sujets. Il y a suffisamment de crises dangereuses dans le monde aujourd'hui pour qu'entre alliés, on soit au niveau de la responsabilité qui est la nôtre»

Plusieurs ministres ainsi que les principaux responsables des services de renseignement sont attendus mercredi à 9 heures à l'Elysée «pour évaluer sur tous les plans la totalité des informations» publiées par Libération et Mediapart sur l'espionnage des présidents français par les services américains.

La France ne le tolérera pas

Le porte-parole du gouvernement a par ailleurs plaidé en faveur du controversé projet de loi renseignement qui doit être définitivement adopté, en pleine révélation d'espionnage par les Etats-Unis, par le parlement mercredi soir: «Quel rapport ? (...) La cible de la France, c'est le terrorisme».

L'Elysée a fait également savoir, à l'issue d'un conseil de Défense réuni par le président François Hollande, que la France ne tolèrerait «aucun agissement mettant en cause sa sécurité», après les révélations sur l'espionnage américain, selon un communiqué de la présidence.

«Des engagements avaient été pris par les autorités américaines», notamment fin 2013, «il doivent être rappelés et strictement respectés», affirme l'Elysée qui condamne «des faits inacceptables». (afp/nxp)

Créé: 24.06.2015, 08h48

Articles en relation

Washington n'a «pas ciblé» les communications de Hollande

WikiLeaks Après la publication d'informations selon lesquelles les Etats-Unis ont espionné les trois derniers présidents français, la Maison-Blanche a démenti cibler François Hollande. Plus...

L'enquête sur la surveillance de Merkel par la NSA est classée

Espionnage La justice allemande a classé l'enquête sur l'espionnage présumé d'un téléphone de la chancelière par la NSA. Plus...

La NSA privée de vastes moyens de surveillance

Etats-Unis Le Congrès américain a adopté une réforme majeure des moyens de surveillance de la NSA. Le Sénat a suivi la Chambre des représentants. Plus...

La NSA doit suspendre sa collecte de données téléphoniques

Renseignements américains L'Agence nationale de la sécurité (NSA) n'a pas obtenu le renouvellement de l'autorisation légale de collecte des données des appels téléphoniques américains. Plus...

Espionnage pour la NSA: Berlin dans l'embarras

Allemagne Des firmes européennes auraient été espionnées par le renseignement allemand pour le compte de la NSA. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.